À la une
Le marché des capitaux joue un rôle pour l’expansion des startups : PDG de l’ESX.
Apr 14, 2024 16
Addis Abeba, le 14 avril 2024 (ENA) : - L'approbation du marché des capitaux en Éthiopie apportera de plus grandes opportunités pour la croissance des startups dans le pays, selon le PDG de l'échange Sécuritaire de l’Ethiopian (ESX).   Le PDG, Tilahun Esmael Kassahun, a dévoilé à l'ENA que le marché des capitaux et les startups entretenaient des relations supplémentaires soulignant le rôle crucial que jouent les startups dans l'avenir d'une nation, en particulier dans les secteurs de la technologie et de l'innovation.   Il a souligné que bon nombre des plus grands géants mondiaux de la technologie ont commencé comme de petites startups.   En outre, Tilahun a assuré que le nouveau marché des capitaux résoudra durablement ces goulots d'étranglement.   Il a promis que le gouvernement apporte un soutien politique important aux startups du pays, a noté le PDG expliquant que le marché des capitaux permettra aux entrepreneurs en démarrage d'accéder à des services financiers basés sur leurs idées qui permettra également aux startups de devenir elles-mêmes des acteurs majeurs du marché des capitaux.   Selon le PDG, les startups auront non seulement accès au capital d’investissement mais bénéficieront également de divers instruments financiers pouvant répondre aux besoins de trésorerie opérationnels.   Une banque d'investissement renforcée, associée à la capacité des banques commerciales à augmenter leur capacité de dépôt grâce à la vente de divers instruments financiers, créera un environnement financier plus favorable, a-t-il expliqué.   "Cela bénéficiera indirectement aux sections de la société qui sont actuellement exclus des services financiers traditionnels."   Le PDG prévoit le lancement du marché immobilier éthiopien en 2025, offre une plus grande diversification des investissements, affirmant que cela représente une fantastique opportunité pour les Éthiopiens de participer à la privatisation des entreprises publiques et de devenir actionnaires.
14 millions de jeunes participent au programme national de service volontaire : Ministère de la Paix
Apr 13, 2024 21
Addis Ababa 13 Avril,2024 (ENA) Quelque 14 millions de jeunes ont participé au programme national de service volontaire afin d'encourager leur contribution à l'aspiration de l'Éthiopie au développement et à la prospérité, selon le ministère de la Paix.   Le programme national éthiopien de service volontaire pour la jeunesse a été lancé en 2020 afin de mobiliser des volontaires dans tout le pays, a-t-on indiqué.   Essentiellement, le gouvernement éthiopien a introduit le programme avec l'objectif de favoriser un sentiment d'unité nationale, de cohésion sociale, de paix et de stabilité, de volontariat et de service public.   En réponse à la demande de ce programme de service volontaire pour la jeunesse, 14 millions de jeunes ont participé au programme, a déclaré à l'ENA Gemechis Eticha, responsable du service national de volontariat au sein du ministère.   Depuis le lancement du programme national de service volontaire pour la jeunesse, de nombreux jeunes du pays ont reçu une formation dans le cadre de huit cycles.   Le ministère de la paix a formé 48 000 jeunes jusqu'à présent, a-t-il indiqué.   Selon lui, l'engagement des jeunes volontaires a donné des résultats positifs et a permis aux jeunes de jouer leur rôle dans la réconciliation nationale et de développer un sens du patriotisme.   Il a ajouté que les volontaires jouaient un rôle important dans la promotion de la paix et fournissaient des services susceptibles de résoudre les problèmes sociaux et d'être bénéfiques à la société.   Il a également indiqué que, rien que cette année, quelque cinq millions de jeunes ont participé aux forums organisés sur le thème "Adwa pour une paix et une nation durables" : "Adwa pour une paix durable et la construction de la nation".   Soulignant la nécessité de consolider la construction de l'État-nation et de parvenir à une paix durable, M. Gemechis a déclaré qu'un programme national de service volontaire pour la jeunesse avait été mis en place et qu'il serait renforcé de génération en génération.   En conséquence, l'association éthiopienne des jeunes volontaires a été créée à cette fin, et 34 000 membres ont été enregistrés jusqu'à présent.   Le 9e cycle de formation au service volontaire national devrait débuter la semaine prochaine et rassembler environ 1 500 jeunes volontaires, a-t-on appris.   Enfin, M. Gemechis a appelé les organisations non gouvernementales et la communauté à soutenir les efforts du gouvernement pour renforcer les services volontaires en Éthiopie.  
Les nouvelles stratégies agricoles sont essentielles à la sécurité alimentaire, à la nutrition et à la souveraineté : Ministre de l'agriculture
Apr 13, 2024 27
Addis Ababa 13 Avril,2024 (ENA) Les stratégies agricoles lancées en vue de contribuer à la transformation des systèmes alimentaires en Éthiopie sont l'expression de l'engagement du pays en faveur de la sécurité et de la souveraineté alimentaires et nutritionnelles, a déclaré le ministre de l'agriculture, M. Girma Amante.   Le ministère a lancé les trois stratégies suivantes Stratégie nationale de sécurité alimentaire et de qualité pour les produits agricoles primaires, Stratégie nationale de systèmes agroalimentaires sensibles à la nutrition, et Stratégie de gestion post-récolte.     S'exprimant lors de la cérémonie de lancement, le ministre de l'agriculture, M. Girma, a déclaré que les stratégies sont au cœur de l'engagement de l'Éthiopie en faveur de la sécurité et de la souveraineté alimentaires et nutritionnelles.   Ces stratégies contribuent de manière décisive à la sécurité alimentaire, à l'amélioration de la santé, du bien-être économique et des moyens de subsistance, a-t-il ajouté.   Selon lui, 30 % des aliments dans les pays en développement sont perdus entre la production et la consommation, avant qu'ils n'atteignent les consommateurs.   "L'une des stratégies que j'ai mentionnées est donc une stratégie de gestion post-récolte conçue pour réduire les pertes post-récolte", a déclaré le ministre.   En outre, M. Girma a fait remarquer que la sécurité alimentaire reste un défi et que le poids économique des maladies d'origine alimentaire dans les pays à revenu faible et moyen est très élevé.   Ces problèmes sont observés en Éthiopie et ont un impact négatif sur la santé, la nutrition, la croissance inclusive et l'économie en général.   Par conséquent, le ministère a développé des stratégies nationales importantes qui sont cruciales pour les efforts visant à atteindre la sécurité alimentaire et nutritionnelle, l'un des résultats de la transformation du système alimentaire éthiopien.   Ces stratégies constituent une feuille de route qui permet de prendre des décisions en connaissance de cause, d'allouer des ressources et d'accroître la réussite.   Par conséquent, "nous devons maintenant exploiter nos connaissances, notre expérience et nos ressources collectives pour mettre en œuvre les stratégies, stimuler la croissance, surmonter les défis et tirer parti des opportunités tout au long de la chaîne de valeur des systèmes alimentaires", a déclaré le ministre.     M. Farayi Zimudzi, représentant de la FAO dans le pays, a déclaré à l'Agence de presse éthiopienne que, du point de vue de la FAO, ces stratégies sont absolument essentielles pour la sécurité alimentaire ainsi que pour le fonctionnement, l'efficacité et la solidité des systèmes alimentaires.   Comme nous le savons, les systèmes alimentaires sont constitués de nombreux éléments différents et les questions de nutrition sont cruciales, de même que les questions de sécurité des aliments que les gens consomment et de gestion des pertes qui peuvent survenir une fois que les aliments sont produits.   "Ces trois stratégies sont donc très importantes pour réaliser les aspirations du pays à l'autosuffisance et à la sécurité alimentaires. Sans ces trois stratégies, il ne sera pas possible d'atteindre la sécurité alimentaire. Donc, à notre avis, ils sont absolument importants".   Le représentant de la FAO a félicité le gouvernement et le peuple éthiopiens d'avoir élaboré ces stratégies, ajoutant : "Je pense que le principal défi consiste maintenant à mettre en oeuvre les stratégies et à s'assurer qu'elles sont appliquées."
La stratégie énergétique de l'Éthiopie est essentielle pour attirer les entreprises allemandes : Le chef de la section économique de l'ambassade
Apr 13, 2024 20
Addis Ababa 13 avril,2024 (ENA) La stratégie nationale de développement énergétique durable de l'Éthiopie, qui donne la priorité aux partenariats public-privé (PPP), contribuera à attirer les entreprises allemandes, selon Rebecca Alt, chef de la section économique de l'ambassade d'Allemagne.   La stratégie nationale de développement de l'énergie durable (N-SEDS) vise à assurer l'accès à l'énergie et l'équité sociale, la croissance économique et la compétitivité, l'efficacité énergétique et la conservation de l'énergie, la sécurité énergétique et la résilience, ainsi que la durabilité de l'environnement.   Le chef de la section économique de l'ambassade d'Allemagne en Éthiopie, Rebecca Alt, a déclaré à l'ENA que l'Éthiopie disposait d'abondantes ressources énergétiques renouvelables, notamment hydroélectriques, solaires, géothermiques et autres.   Le partenariat public-privé (PPP) étant prioritaire dans la stratégie nationale de développement de l'énergie durable, les entreprises allemandes pourraient être intéressées à s'engager dans ce secteur, a-t-elle déclaré.   Nous avons en Allemagne de grandes entreprises dans le secteur de l'énergie, et je m'assurerai qu'elles connaissent les possibilités qui s'offrent à elles en Éthiopie.   Selon elle, les entreprises allemandes ont développé des projets pour les villes intelligentes, les infrastructures et les véhicules, entre autres.   L'Allemagne et l'Éthiopie se sont engagées à favoriser un approvisionnement et une utilisation sûrs et durables de l'énergie à la lumière des efforts internationaux de protection du climat.   Les deux pays reconnaissent l'importance de la participation du secteur privé à la promotion des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, ainsi que le rôle fondamental des stratégies de communication pour sensibiliser le public à la transition énergétique.   La secrétaire d'État et envoyée spéciale pour l'action climatique internationale au ministère fédéral des affaires étrangères de l'Allemagne, Jennifer Lee Morgan, a réaffirmé en juillet dernier que l'Allemagne soutenait les efforts de l'Éthiopie dans ses transitions énergétiques, y compris dans la préservation et le développement des ressources naturelles face aux préoccupations liées au changement climatique, à l'alimentation et à l'agriculture.   En conséquence, l'Allemagne continuera à soutenir les efforts de l'Éthiopie en matière d'accès à des services énergétiques modernes et de fourniture fiable et efficace d'énergie à l'économie, et en particulier de production décentralisée et coordonnée d'électricité.   L'Éthiopie est dotée de diverses ressources énergétiques, à savoir l'hydroélectricité, la géothermie, l'énergie solaire, l'énergie éolienne, la biomasse, les réserves de combustibles fossiles et les biocarburants.   Le pays dispose d'abondantes ressources en énergies renouvelables et a le potentiel de générer plus de 60 000 mégawatts (MW) d'électricité à partir de sources hydroélectriques, éoliennes, solaires et géothermiques.   Dans le but de guider les actions pour un avenir énergétique durable et inclusif en Éthiopie, le ministère de l'eau et de l'énergie a lancé vendredi une stratégie nationale de développement énergétique durable pour l'Éthiopie (N-SEDS) 2024-2030.
En vedette
Le marché des capitaux joue un rôle pour l’expansion des startups : PDG de l’ESX.
Apr 14, 2024 16
Addis Abeba, le 14 avril 2024 (ENA) : - L'approbation du marché des capitaux en Éthiopie apportera de plus grandes opportunités pour la croissance des startups dans le pays, selon le PDG de l'échange Sécuritaire de l’Ethiopian (ESX).   Le PDG, Tilahun Esmael Kassahun, a dévoilé à l'ENA que le marché des capitaux et les startups entretenaient des relations supplémentaires soulignant le rôle crucial que jouent les startups dans l'avenir d'une nation, en particulier dans les secteurs de la technologie et de l'innovation.   Il a souligné que bon nombre des plus grands géants mondiaux de la technologie ont commencé comme de petites startups.   En outre, Tilahun a assuré que le nouveau marché des capitaux résoudra durablement ces goulots d'étranglement.   Il a promis que le gouvernement apporte un soutien politique important aux startups du pays, a noté le PDG expliquant que le marché des capitaux permettra aux entrepreneurs en démarrage d'accéder à des services financiers basés sur leurs idées qui permettra également aux startups de devenir elles-mêmes des acteurs majeurs du marché des capitaux.   Selon le PDG, les startups auront non seulement accès au capital d’investissement mais bénéficieront également de divers instruments financiers pouvant répondre aux besoins de trésorerie opérationnels.   Une banque d'investissement renforcée, associée à la capacité des banques commerciales à augmenter leur capacité de dépôt grâce à la vente de divers instruments financiers, créera un environnement financier plus favorable, a-t-il expliqué.   "Cela bénéficiera indirectement aux sections de la société qui sont actuellement exclus des services financiers traditionnels."   Le PDG prévoit le lancement du marché immobilier éthiopien en 2025, offre une plus grande diversification des investissements, affirmant que cela représente une fantastique opportunité pour les Éthiopiens de participer à la privatisation des entreprises publiques et de devenir actionnaires.
Les nouvelles stratégies agricoles sont essentielles à la sécurité alimentaire, à la nutrition et à la souveraineté : Ministre de l'agriculture
Apr 13, 2024 27
Addis Ababa 13 Avril,2024 (ENA) Les stratégies agricoles lancées en vue de contribuer à la transformation des systèmes alimentaires en Éthiopie sont l'expression de l'engagement du pays en faveur de la sécurité et de la souveraineté alimentaires et nutritionnelles, a déclaré le ministre de l'agriculture, M. Girma Amante.   Le ministère a lancé les trois stratégies suivantes Stratégie nationale de sécurité alimentaire et de qualité pour les produits agricoles primaires, Stratégie nationale de systèmes agroalimentaires sensibles à la nutrition, et Stratégie de gestion post-récolte.     S'exprimant lors de la cérémonie de lancement, le ministre de l'agriculture, M. Girma, a déclaré que les stratégies sont au cœur de l'engagement de l'Éthiopie en faveur de la sécurité et de la souveraineté alimentaires et nutritionnelles.   Ces stratégies contribuent de manière décisive à la sécurité alimentaire, à l'amélioration de la santé, du bien-être économique et des moyens de subsistance, a-t-il ajouté.   Selon lui, 30 % des aliments dans les pays en développement sont perdus entre la production et la consommation, avant qu'ils n'atteignent les consommateurs.   "L'une des stratégies que j'ai mentionnées est donc une stratégie de gestion post-récolte conçue pour réduire les pertes post-récolte", a déclaré le ministre.   En outre, M. Girma a fait remarquer que la sécurité alimentaire reste un défi et que le poids économique des maladies d'origine alimentaire dans les pays à revenu faible et moyen est très élevé.   Ces problèmes sont observés en Éthiopie et ont un impact négatif sur la santé, la nutrition, la croissance inclusive et l'économie en général.   Par conséquent, le ministère a développé des stratégies nationales importantes qui sont cruciales pour les efforts visant à atteindre la sécurité alimentaire et nutritionnelle, l'un des résultats de la transformation du système alimentaire éthiopien.   Ces stratégies constituent une feuille de route qui permet de prendre des décisions en connaissance de cause, d'allouer des ressources et d'accroître la réussite.   Par conséquent, "nous devons maintenant exploiter nos connaissances, notre expérience et nos ressources collectives pour mettre en œuvre les stratégies, stimuler la croissance, surmonter les défis et tirer parti des opportunités tout au long de la chaîne de valeur des systèmes alimentaires", a déclaré le ministre.     M. Farayi Zimudzi, représentant de la FAO dans le pays, a déclaré à l'Agence de presse éthiopienne que, du point de vue de la FAO, ces stratégies sont absolument essentielles pour la sécurité alimentaire ainsi que pour le fonctionnement, l'efficacité et la solidité des systèmes alimentaires.   Comme nous le savons, les systèmes alimentaires sont constitués de nombreux éléments différents et les questions de nutrition sont cruciales, de même que les questions de sécurité des aliments que les gens consomment et de gestion des pertes qui peuvent survenir une fois que les aliments sont produits.   "Ces trois stratégies sont donc très importantes pour réaliser les aspirations du pays à l'autosuffisance et à la sécurité alimentaires. Sans ces trois stratégies, il ne sera pas possible d'atteindre la sécurité alimentaire. Donc, à notre avis, ils sont absolument importants".   Le représentant de la FAO a félicité le gouvernement et le peuple éthiopiens d'avoir élaboré ces stratégies, ajoutant : "Je pense que le principal défi consiste maintenant à mettre en oeuvre les stratégies et à s'assurer qu'elles sont appliquées."
Les relations entre l'Ethiopie et la Corée du Sud doivent être renforcées par des opportunités économiques et des investissements : Amb. Kang
Apr 13, 2024 24
Addis Ababa 13 Avril,2024 (ENA) Les relations bilatérales entre l'Éthiopie et la Corée du Sud doivent être renforcées en fonction des opportunités dans les domaines de l'économie et de l'investissement, a déclaré l'ambassadeur sud-coréen Jung Kang.   Dans une interview exclusive accordée à ENA, l'ambassadeur a déclaré que son pays entretenait des relations très spéciales avec l'Éthiopie, dont les soldats ont combattu courageusement pendant la guerre de Corée.   Le sacrifice consenti par le bataillon d'infanterie éthiopien pendant la guerre a immensément contribué à renforcer les relations bilatérales, a-t-il ajouté.   "Tous les Coréens s'en souviennent et essaient de rendre ce qu'ils ont reçu des Éthiopiens.   Les relations politiques, économiques, culturelles et entre les peuples se sont améliorées au fil des ans, a déclaré l'ambassadeur Kang, ajoutant que les relations bilatérales ont prospéré depuis le début des relations diplomatiques en 1963.   En ce qui concerne les relations économiques, il a souligné que le volume actuel des échanges est faible, mais qu'il augmente chaque année.   "Je pense que ce n'est pas suffisant et que nous pouvons faire plus. Plus précisément, nous pouvons faire plus dans le domaine de l'économie, et pas seulement en matière d'aide au développement et de coopération. Nous pouvons diversifier les relations économiques en augmentant le volume des échanges et en encourageant l'investissement en Éthiopie", a expliqué l'ambassadeur.   La Corée du Sud importe des produits agricoles tels que le café et exporte des produits médicaux vers l'Éthiopie. L'ambassadeur Kang a suggéré que les deux pays discutent pour résoudre les obstacles et améliorer le volume des échanges.   En outre, il a déclaré que la Corée du Sud pouvait étendre ses importations puisque l'Éthiopie dispose de divers produits agricoles de qualité.   S'agissant de la transformation technologique et de la coopération existante, l'ambassadeur a déclaré que l'Éthiopie et la Corée du Sud coopéraient déjà pour améliorer la numérisation et mettre en place des laboratoires dans les universités des sciences et technologies d'Addis-Abeba et d'Adama, ainsi que pour mener des recherches qui débouchent sur une coopération avec l'industrie.   Selon l'ambassadeur Kang, l'Éthiopie "dispose d'une population jeune, intelligente et instruite, et je pense que dans un avenir proche, les entreprises coréennes, les entreprises de haute technologie, pourront également investir ici. Elles peuvent installer des usines et opérer dans des bases stables ici. J'espère pouvoir contribuer à cette tendance au cours de mon mandat".
L'Éthiopie s'efforce de créer un écosystème propice à l'entrée des jeunes entreprises sur le marché
Apr 12, 2024 38
Addis Ababa 13 Avril,2024 (ENA) Selon le ministère de l'innovation et de la technologie, le gouvernement éthiopien a mené des activités visant à aider les startups à entrer sur le marché de manière exponentielle en créant un écosystème propice.   Une exposition de trois semaines intitulée "Startup Ethiopia Exhibition" s'est ouverte lundi au Musée des sciences d'Addis-Abeba dans le but de favoriser les liens commerciaux entre les investisseurs et les startuppers, et d'identifier les moyens de leur apporter un soutien.   Des startuppers engagés dans divers domaines, notamment les technologies de l'information, l'agriculture, la santé, l'éducation, l'industrie et la finance, participent à l'exposition.   Bayisa Bedada, ministre d'État chargé de l'innovation et de la technologie, a déclaré à l'ENA que le gouvernement menait des activités visant à aider les startups du pays à entrer rapidement sur le marché en créant un écosystème favorable.   Afin d'accélérer l'économie numérique, les sciences, les technologies, l'ingénierie et les mathématiques ont reçu une grande attention dans la politique éducative du pays.   L'expansion rapide des services numériques en ligne dans le pays joue un rôle positif dans l'augmentation du nombre de startups entrant sur le marché, a-t-il ajouté.   Selon le ministre d'État, des efforts sont en cours pour aider les startuppers à réussir en exploitant les opportunités existantes, conformément aux directives données par le Premier ministre Abiy Ahmed.   Alors qu'une politique et un système de soutien ont déjà été mis en place, des cadres de soutien sont actuellement mis en œuvre par le biais de plans à court, moyen et long terme, a déclaré M. Bayisa.   Le ministre est convaincu que les cadres de soutien mis en place dans le pays attirent également les start-ups d'autres pays.   "Les mesures prises par le gouvernement en termes de politique, de soutien et d'incitations sont importantes pour renforcer les startups non seulement dans le pays, mais aussi pour attirer les startups étrangères et les investisseurs internationaux.   Le gouvernement fait un effort concerté pour favoriser une atmosphère propice aux startups dans le pays en offrant des ressources essentielles, y compris le financement, l'espace de travail et l'assistance technique, a-t-il encore révélé.   Le ministre d'État a enfin souligné que les efforts seront intensifiés pour aider les start-ups à entrer sur le marché, car leur contribution à la création d'emplois, à la productivité dans l'agriculture, l'industrie et le tourisme, entre autres, est cruciale.   L'Éthiopie compte plus de 900 start-ups.
Publicité
Des travaux sont en cors pour que les investisseurs de la ville coréenne d'Ulsan investissent en Éthiopie.
Mar 25, 2024 151
Addis Abeba, le 25 mars 2024 (ENA) : - Il a été annoncé que les investisseurs d'Ulsan, une ville manufacturière et industrielle de la République de Corée du Sud, pourront investir en Éthiopie.   L'ambassadeur éthiopien en République de Corée du Sud, Dessie Dalke, a eu une discussion avec le maire de la ville d'Ulsan, Kim Du-geum qui a porté sur les conditions dans lesquelles les investisseurs de la ville peuvent investir en Éthiopie et dans lesquelles la ville peut établir de solides relations fraternelles avec les villes éthiopiennes.   Au cours de la discussion, l'ambassadeur Dessie Dalke a mentionné que l'Éthiopie et la Corée sont des pays entretenant des relations fortes et historiques et a déclaré que les relations devraient être renforcées par l'échange d'expériences et d'investissements, en particulier au niveau urbain.   L'ambassadeur a ajouté que le maire a également demandé d'encourager les investisseurs de la ville à investir en Éthiopie.   Pour sa part, le maire d'Ulsan, Doo-geum, a remercié l'Éthiopie pour son soutien pendant les moments difficiles de la Corée du Sud et a déclaré qu'ils travailleraient à établir une relation entre les villes éthiopiennes et la ville d'Ulsan.   Citant comme exemple le constructeur automobile sud-coréen Hyundai, il a souligné que le pays utilise l'Éthiopie comme destination stratégique pour atteindre le marché africain ajoutant que les investisseurs de la ville auront de larges opportunités sur le marché des affaires africain en investissant en Ethiopie.   Selon l'ambassade d’Ethiopie en République de Corée du Sud, l'ambassadeur Dessie Dalke a rendu visite à la compagnie Hyundai Motors lors de sa visite de travail dans la ville.
ENA
Feb 7, 2023 4425
ENA
Politique
Le Conseil des ministres décide de l'entrée en vigueur des projets de loi et les renvoie au Parlement
Apr 11, 2024 47
Addis Ababa 11 avril, 2024 (ENA) Le Conseil des ministres, lors de sa 29e session ordinaire aujourd'hui, a discuté de diverses questions et adopté des résolutions, selon le bureau du Premier ministre (PMO).   Dans un premier temps, le Conseil a délibéré sur un projet de loi relatif à la politique de prestation et d'administration des services publics.   Le communiqué publié par le cabinet du premier ministre indique que cette politique de prestation de services publics et d'administration joue un rôle primordial dans la mise en œuvre et le suivi nécessaire de la mise en œuvre des lois, des politiques et des stratégies, ainsi que dans l'accélération du processus d'édification de l'État-nation. En conséquence, la politique repose sur sept piliers d'activités pour lesquels les mesures nécessaires doivent être prises. Il s'agit notamment de développer d'urgence des systèmes de prestation de services publics libres et impartiaux, de mettre en place une fonction publique inclusive et globale, d'intégrer la structure et l'administration du service public, et de garantir des systèmes de prestation de services publics efficaces et accessibles.   En outre, les piliers comprennent des éléments essentiels tels que l'élaboration et la mise en œuvre d'une certification viable des compétences des fonctionnaires, la mise en place d'une fonction publique numérique pour des services et des solutions acceptables et fiables, la garantie et l'accélération d'une approche pragmatique de la fonction publique et du renforcement des institutions.   Après avoir délibéré sur le projet de loi, le Conseil a décidé à l'unanimité que la politique deviendrait effective avec des apports supplémentaires.   Le Conseil des ministres a ensuite discuté d'un projet de politique sur le développement des petites et moyennes entreprises. Le document de politique intègre la formation et le développement des micro, petites et moyennes entreprises et il est vital de créer un environnement favorable à l'expansion des entreprises. Cela permettrait d'apporter le soutien nécessaire au secteur en tenant compte de la demande et de l'offre, de soutenir le commerce régulier et d'assurer leur développement inclusif, en promouvant leurs contributions positives au développement économique du pays.   Après avoir examiné l'ordre du jour, le Conseil a décidé que le document d'orientation était efficace.   En outre, le Conseil a délibéré sur un projet de décret relatif à la structure, aux devoirs et aux responsabilités de l'Autorité de protection de l'environnement. Le projet de décret examine le rôle de l'autorité en tant qu'organisme de réglementation, sa structure opérationnelle, ses rôles, ses tâches et le renforcement de sa capacité à mettre en œuvre la politique, les lois et les normes en vigueur en matière de protection de l'environnement, ainsi que les accords internationaux sur l'environnement dont l'Éthiopie est signataire, et à veiller à leur mise en œuvre.   Après avoir intégré des contributions supplémentaires sur le décret, le conseil a décidé à l'unanimité que le document entrerait en vigueur à compter de sa date de publication dans le journal Negarit.   En outre, le Conseil a examiné un projet de loi sur les normes éthiopiennes. Ce projet de loi a été soumis au Conseil afin de garantir que les produits, les services et les processus produits localement ou importés soient conformes aux normes éthiopiennes et internationales. En outre, les normes doivent être mises en œuvre dans l'ensemble du pays et appellent à la coordination, à la responsabilité et à la transparence nécessaires entre les organismes de réglementation pour la mise en œuvre du projet de loi. Le conseil a discuté de l'accord en détail et a décidé à l'unanimité de le soumettre à l'approbation de la Chambre des représentants du peuple.   Le Conseil des ministres a examiné un projet de décret relatif à l'institut national de métrologie, qui prévoit le renforcement des capacités de l'institut dans les domaines de la fourniture de services de métrologie et d'étalonnage accrédités au niveau international pour les instruments scientifiques, le commerce et la prestation de services de santé, la protection de l'environnement et d'autres instruments utilisés par le public. Le Conseil l'a renvoyé pour approbation au Parlement après délibérations.   Le Conseil s'est également prononcé sur le projet de règlement visant à établir l'Office national éthiopien d'accréditation afin de promouvoir le commerce national et international. Le projet de loi vise à établir un système national d'accréditation et à garantir une utilisation saine de ces services en assurant la protection de l'environnement et la sécurité, ainsi qu'un commerce équitable et juste dans le pays.   Le Conseil a également examiné un projet de décret visant à rétablir l'entreprise éthiopienne d'évaluation de la conformité, qui garantirait la conformité de tous les produits exportés et importés par l'inspection, la certification et la mise en place de laboratoires d'inspection au sein de l'entreprise. Le Conseil a décidé que tous les décrets susmentionnés entreraient en vigueur à la date de leur publication dans le journal Negarit.   Enfin, le Conseil a examiné un projet de décret sur la structure organisationnelle, les fonctions et les responsabilités du Service des affaires des réfugiés et des rapatriés, qui permettra au service de mener ses activités de manière plus efficace. Le décret prévoit la protection, le soutien et les soins que le pays apportera aux réfugiés et aux rapatriés sur la base des accords et conventions internationaux dont l'Éthiopie est signataire.   Après avoir délibéré sur le projet de décret, le conseil a décidé à l'unanimité que le décret serait mis en œuvre dès sa publication dans le journal Negarit.
L'Éthiopie et le Japon ont tenu leurs consultations politiques inaugurales à Tokyo.
Apr 10, 2024 53
Addis Abeba, le 10 avril 2024 (ENA) : - L'Éthiopie et le Japon ont tenu une consultation politique inaugurale, une étape importante pour les relations diplomatiques entre les deux pays.   Selon le ministère des affaires étrangères, les deux pays ont convoqué leur première consultation politique à Tokyo, au Japon, le 9 avril 2024.   Le ministre d'état des affaires étrangères, l'ambassadeur Misganu Arga, et le vice-ministre parlementaire des affaires étrangères du Japon, Kiyoto Tsuji, ont coprésidé la réunion.   Après les remarques d'ouverture des coprésidents, les participants se sont engagés dans un échange de vues approfondi, approfondissant les paysages nationaux des deux pays et explorant les voies permettant de renforcer les liens bilatéraux.   Il a été indiqué que les discussions ont porté sur les relations diplomatiques et économiques, ainsi que sur les relations plus larges entre le Japon et l'Afrique. S'exprimant lors de la consultation politique inaugurale, l'ambassadeur Misganu a souligné le profond engagement de l'Éthiopie à entretenir ses relations avec le Japon, soulignant le rôle central de plateformes telles que les consultations politiques dans le renforcement de la coopération bilatérale et multilatérale.   Il a salué le renforcement des liens commerciaux et d'investissement, reconnaissant les avantages mutuels qu'une telle collaboration pourrait apporter aux deux pays.   Le vice-ministre Tsuji a, pour sa part, indiqué l'aspiration du Japon à un partenariat solide avec l'Éthiopie.   Les délibérations ont également connu un examen complet des relations bilatérales et un dialogue constructif sur diverses questions régionales et multilatérales d'intérêt commun.   Il a été indiqué que cette consultation politique inaugurale marque une étape cruciale dans l’approfondissement des liens entre l’Éthiopie et le Japon, ouvrant la voie à une collaboration renforcée et à une prospérité mutuelle dans les années à venir.  
La visite du Premier ministre au Rwanda a confirmé le partenariat stratégique des deux pays : Chef du Secrétariat de presse du bureau du Premier ministre, Billene Seyoum.
Apr 8, 2024 66
Addis Abeba, le 8 avril 2024 (ENA) : -La visite officielle du Premier ministre Abiy Ahmed à Kigali, au Rwanda, a confirmé le partenariat stratégique des deux pays selon la chef du Secrétariat de presse du bureau du Premier ministre, Billene Seyoum.   La chef du Secrétariat de presse, a donné une explication concernant la visite officielle du Premier ministre Abiy Ahmed à Kigali, au Rwanda.   Dans son explication, elle a indiqué que la visite officielle du Premier ministre Abiy Ahmed à Kigali a deux objectifs soulignant que le deuxième objectif est d'assister au 30ème anniversaire de Kiwibuka, où l'Ethiopie a manifesté sa solidarité avec le Rwanda.   On rappelle que le Premier ministre Abiy a commencé sa visite officielle à l'Institut de conservation agricole du Rwanda, où il a déclaré qu'une bonne expérience a été acquise et qu'il a été observé que l'institut est étroitement lié à l'Éthiopie dans les domaines de l'élevage et des projets agricoles.   En outre, le Premier Ministre a dévoilé avoir eu un entretien bilatéral fructueux avec le Président Paul Kageme au Palais National du Rwanda.   Au cours de leur discussion, l'Éthiopie et le Rwanda ont mis l'accent sur le partage de leurs expériences réussies dans le secteur agricole en Afrique de l'Est et sur le continent.   La délégation du Premier ministre a également eu une réunion bilatérale avec ses homologues rwandais, qui revêt une importance nationale, a indiqué la chef du Secrétariat de presse du bureau du Premier ministre, Billene Seyoum.   Le gouvernement rwandais a également fait don de 7 771 mètres carrés de terrain pour la construction de l'ambassade l’Ethiopie à Kigali.   Hafiwa a expliqué que dans les prochaines années, la construction de l'ambassade sera achevée et officiellement mise en service.   Par ailleurs, Adanech Abiebie, maire de la ville d'Addis-Abeba, a noté avoir signé l'accord de jumelage de nos deux capitales, qui renforce les relations bilatérales entre les deux pays, avec le maire de la ville de Kigali.   Elle a révélé que l'accord leur permettra de partager leurs expériences et de travailler ensemble sur le développement vert, l'écotourisme et l'élimination des déchets solides et liquides.
Une délégation de haut niveau s'est entretenu avec les autorités saoudiennes.
Apr 7, 2024 57
Addis Abeba, le 7 avril 2024 (ENA) : - Une délégation éthiopienne de haut niveau a eu des discussions avec les autorités saoudiennes, selon le ministère des affaires étrangères.   La délégation éthiopienne de haut niveau conduite par le ministre des Affaires étrangères, l'ambassadrice Birtukan Ayano, y compris les chefs de diverses institutions du gouvernement fédéral, a participé à une réunion à Riyad avec son homologue saoudien sur les conditions dans lesquelles les Ethiopiens immigrants illégaux en Arabie saoudite.   L'ambassadrice Birtukan Ayano a également accepté de porter les relations bilatérales des deux pays à un niveau supérieur lors de sa discussion avec le vice-ministre des Affaires étrangères de l'Arabie saoudite, Ali Al-Yusuf.   Elle a souligné que les deux pays renforçaient leurs relations gouvernementales et humaines et a déclaré que l'Éthiopie s'efforçait également de prévenir l'immigration clandestine. Le vice-ministre des Affaires étrangères de l'Arabie saoudite a souligné que la discussion avec la délégation a été fructueuse et qu'elle montre l'attention accordée à cette question par le gouvernement éthiopien.   Il a mentionné que le gouvernement de son pays encourage les Éthiopiens qui viennent travailler légalement, et il a également déclaré qu'il s'efforcerait de faire passer le commerce et les investissements du pays à un niveau supérieur.
Politique
Le Conseil des ministres décide de l'entrée en vigueur des projets de loi et les renvoie au Parlement
Apr 11, 2024 47
Addis Ababa 11 avril, 2024 (ENA) Le Conseil des ministres, lors de sa 29e session ordinaire aujourd'hui, a discuté de diverses questions et adopté des résolutions, selon le bureau du Premier ministre (PMO).   Dans un premier temps, le Conseil a délibéré sur un projet de loi relatif à la politique de prestation et d'administration des services publics.   Le communiqué publié par le cabinet du premier ministre indique que cette politique de prestation de services publics et d'administration joue un rôle primordial dans la mise en œuvre et le suivi nécessaire de la mise en œuvre des lois, des politiques et des stratégies, ainsi que dans l'accélération du processus d'édification de l'État-nation. En conséquence, la politique repose sur sept piliers d'activités pour lesquels les mesures nécessaires doivent être prises. Il s'agit notamment de développer d'urgence des systèmes de prestation de services publics libres et impartiaux, de mettre en place une fonction publique inclusive et globale, d'intégrer la structure et l'administration du service public, et de garantir des systèmes de prestation de services publics efficaces et accessibles.   En outre, les piliers comprennent des éléments essentiels tels que l'élaboration et la mise en œuvre d'une certification viable des compétences des fonctionnaires, la mise en place d'une fonction publique numérique pour des services et des solutions acceptables et fiables, la garantie et l'accélération d'une approche pragmatique de la fonction publique et du renforcement des institutions.   Après avoir délibéré sur le projet de loi, le Conseil a décidé à l'unanimité que la politique deviendrait effective avec des apports supplémentaires.   Le Conseil des ministres a ensuite discuté d'un projet de politique sur le développement des petites et moyennes entreprises. Le document de politique intègre la formation et le développement des micro, petites et moyennes entreprises et il est vital de créer un environnement favorable à l'expansion des entreprises. Cela permettrait d'apporter le soutien nécessaire au secteur en tenant compte de la demande et de l'offre, de soutenir le commerce régulier et d'assurer leur développement inclusif, en promouvant leurs contributions positives au développement économique du pays.   Après avoir examiné l'ordre du jour, le Conseil a décidé que le document d'orientation était efficace.   En outre, le Conseil a délibéré sur un projet de décret relatif à la structure, aux devoirs et aux responsabilités de l'Autorité de protection de l'environnement. Le projet de décret examine le rôle de l'autorité en tant qu'organisme de réglementation, sa structure opérationnelle, ses rôles, ses tâches et le renforcement de sa capacité à mettre en œuvre la politique, les lois et les normes en vigueur en matière de protection de l'environnement, ainsi que les accords internationaux sur l'environnement dont l'Éthiopie est signataire, et à veiller à leur mise en œuvre.   Après avoir intégré des contributions supplémentaires sur le décret, le conseil a décidé à l'unanimité que le document entrerait en vigueur à compter de sa date de publication dans le journal Negarit.   En outre, le Conseil a examiné un projet de loi sur les normes éthiopiennes. Ce projet de loi a été soumis au Conseil afin de garantir que les produits, les services et les processus produits localement ou importés soient conformes aux normes éthiopiennes et internationales. En outre, les normes doivent être mises en œuvre dans l'ensemble du pays et appellent à la coordination, à la responsabilité et à la transparence nécessaires entre les organismes de réglementation pour la mise en œuvre du projet de loi. Le conseil a discuté de l'accord en détail et a décidé à l'unanimité de le soumettre à l'approbation de la Chambre des représentants du peuple.   Le Conseil des ministres a examiné un projet de décret relatif à l'institut national de métrologie, qui prévoit le renforcement des capacités de l'institut dans les domaines de la fourniture de services de métrologie et d'étalonnage accrédités au niveau international pour les instruments scientifiques, le commerce et la prestation de services de santé, la protection de l'environnement et d'autres instruments utilisés par le public. Le Conseil l'a renvoyé pour approbation au Parlement après délibérations.   Le Conseil s'est également prononcé sur le projet de règlement visant à établir l'Office national éthiopien d'accréditation afin de promouvoir le commerce national et international. Le projet de loi vise à établir un système national d'accréditation et à garantir une utilisation saine de ces services en assurant la protection de l'environnement et la sécurité, ainsi qu'un commerce équitable et juste dans le pays.   Le Conseil a également examiné un projet de décret visant à rétablir l'entreprise éthiopienne d'évaluation de la conformité, qui garantirait la conformité de tous les produits exportés et importés par l'inspection, la certification et la mise en place de laboratoires d'inspection au sein de l'entreprise. Le Conseil a décidé que tous les décrets susmentionnés entreraient en vigueur à la date de leur publication dans le journal Negarit.   Enfin, le Conseil a examiné un projet de décret sur la structure organisationnelle, les fonctions et les responsabilités du Service des affaires des réfugiés et des rapatriés, qui permettra au service de mener ses activités de manière plus efficace. Le décret prévoit la protection, le soutien et les soins que le pays apportera aux réfugiés et aux rapatriés sur la base des accords et conventions internationaux dont l'Éthiopie est signataire.   Après avoir délibéré sur le projet de décret, le conseil a décidé à l'unanimité que le décret serait mis en œuvre dès sa publication dans le journal Negarit.
L'Éthiopie et le Japon ont tenu leurs consultations politiques inaugurales à Tokyo.
Apr 10, 2024 53
Addis Abeba, le 10 avril 2024 (ENA) : - L'Éthiopie et le Japon ont tenu une consultation politique inaugurale, une étape importante pour les relations diplomatiques entre les deux pays.   Selon le ministère des affaires étrangères, les deux pays ont convoqué leur première consultation politique à Tokyo, au Japon, le 9 avril 2024.   Le ministre d'état des affaires étrangères, l'ambassadeur Misganu Arga, et le vice-ministre parlementaire des affaires étrangères du Japon, Kiyoto Tsuji, ont coprésidé la réunion.   Après les remarques d'ouverture des coprésidents, les participants se sont engagés dans un échange de vues approfondi, approfondissant les paysages nationaux des deux pays et explorant les voies permettant de renforcer les liens bilatéraux.   Il a été indiqué que les discussions ont porté sur les relations diplomatiques et économiques, ainsi que sur les relations plus larges entre le Japon et l'Afrique. S'exprimant lors de la consultation politique inaugurale, l'ambassadeur Misganu a souligné le profond engagement de l'Éthiopie à entretenir ses relations avec le Japon, soulignant le rôle central de plateformes telles que les consultations politiques dans le renforcement de la coopération bilatérale et multilatérale.   Il a salué le renforcement des liens commerciaux et d'investissement, reconnaissant les avantages mutuels qu'une telle collaboration pourrait apporter aux deux pays.   Le vice-ministre Tsuji a, pour sa part, indiqué l'aspiration du Japon à un partenariat solide avec l'Éthiopie.   Les délibérations ont également connu un examen complet des relations bilatérales et un dialogue constructif sur diverses questions régionales et multilatérales d'intérêt commun.   Il a été indiqué que cette consultation politique inaugurale marque une étape cruciale dans l’approfondissement des liens entre l’Éthiopie et le Japon, ouvrant la voie à une collaboration renforcée et à une prospérité mutuelle dans les années à venir.  
La visite du Premier ministre au Rwanda a confirmé le partenariat stratégique des deux pays : Chef du Secrétariat de presse du bureau du Premier ministre, Billene Seyoum.
Apr 8, 2024 66
Addis Abeba, le 8 avril 2024 (ENA) : -La visite officielle du Premier ministre Abiy Ahmed à Kigali, au Rwanda, a confirmé le partenariat stratégique des deux pays selon la chef du Secrétariat de presse du bureau du Premier ministre, Billene Seyoum.   La chef du Secrétariat de presse, a donné une explication concernant la visite officielle du Premier ministre Abiy Ahmed à Kigali, au Rwanda.   Dans son explication, elle a indiqué que la visite officielle du Premier ministre Abiy Ahmed à Kigali a deux objectifs soulignant que le deuxième objectif est d'assister au 30ème anniversaire de Kiwibuka, où l'Ethiopie a manifesté sa solidarité avec le Rwanda.   On rappelle que le Premier ministre Abiy a commencé sa visite officielle à l'Institut de conservation agricole du Rwanda, où il a déclaré qu'une bonne expérience a été acquise et qu'il a été observé que l'institut est étroitement lié à l'Éthiopie dans les domaines de l'élevage et des projets agricoles.   En outre, le Premier Ministre a dévoilé avoir eu un entretien bilatéral fructueux avec le Président Paul Kageme au Palais National du Rwanda.   Au cours de leur discussion, l'Éthiopie et le Rwanda ont mis l'accent sur le partage de leurs expériences réussies dans le secteur agricole en Afrique de l'Est et sur le continent.   La délégation du Premier ministre a également eu une réunion bilatérale avec ses homologues rwandais, qui revêt une importance nationale, a indiqué la chef du Secrétariat de presse du bureau du Premier ministre, Billene Seyoum.   Le gouvernement rwandais a également fait don de 7 771 mètres carrés de terrain pour la construction de l'ambassade l’Ethiopie à Kigali.   Hafiwa a expliqué que dans les prochaines années, la construction de l'ambassade sera achevée et officiellement mise en service.   Par ailleurs, Adanech Abiebie, maire de la ville d'Addis-Abeba, a noté avoir signé l'accord de jumelage de nos deux capitales, qui renforce les relations bilatérales entre les deux pays, avec le maire de la ville de Kigali.   Elle a révélé que l'accord leur permettra de partager leurs expériences et de travailler ensemble sur le développement vert, l'écotourisme et l'élimination des déchets solides et liquides.
Une délégation de haut niveau s'est entretenu avec les autorités saoudiennes.
Apr 7, 2024 57
Addis Abeba, le 7 avril 2024 (ENA) : - Une délégation éthiopienne de haut niveau a eu des discussions avec les autorités saoudiennes, selon le ministère des affaires étrangères.   La délégation éthiopienne de haut niveau conduite par le ministre des Affaires étrangères, l'ambassadrice Birtukan Ayano, y compris les chefs de diverses institutions du gouvernement fédéral, a participé à une réunion à Riyad avec son homologue saoudien sur les conditions dans lesquelles les Ethiopiens immigrants illégaux en Arabie saoudite.   L'ambassadrice Birtukan Ayano a également accepté de porter les relations bilatérales des deux pays à un niveau supérieur lors de sa discussion avec le vice-ministre des Affaires étrangères de l'Arabie saoudite, Ali Al-Yusuf.   Elle a souligné que les deux pays renforçaient leurs relations gouvernementales et humaines et a déclaré que l'Éthiopie s'efforçait également de prévenir l'immigration clandestine. Le vice-ministre des Affaires étrangères de l'Arabie saoudite a souligné que la discussion avec la délégation a été fructueuse et qu'elle montre l'attention accordée à cette question par le gouvernement éthiopien.   Il a mentionné que le gouvernement de son pays encourage les Éthiopiens qui viennent travailler légalement, et il a également déclaré qu'il s'efforcerait de faire passer le commerce et les investissements du pays à un niveau supérieur.
Social
14 millions de jeunes participent au programme national de service volontaire : Ministère de la Paix
Apr 13, 2024 21
Addis Ababa 13 Avril,2024 (ENA) Quelque 14 millions de jeunes ont participé au programme national de service volontaire afin d'encourager leur contribution à l'aspiration de l'Éthiopie au développement et à la prospérité, selon le ministère de la Paix.   Le programme national éthiopien de service volontaire pour la jeunesse a été lancé en 2020 afin de mobiliser des volontaires dans tout le pays, a-t-on indiqué.   Essentiellement, le gouvernement éthiopien a introduit le programme avec l'objectif de favoriser un sentiment d'unité nationale, de cohésion sociale, de paix et de stabilité, de volontariat et de service public.   En réponse à la demande de ce programme de service volontaire pour la jeunesse, 14 millions de jeunes ont participé au programme, a déclaré à l'ENA Gemechis Eticha, responsable du service national de volontariat au sein du ministère.   Depuis le lancement du programme national de service volontaire pour la jeunesse, de nombreux jeunes du pays ont reçu une formation dans le cadre de huit cycles.   Le ministère de la paix a formé 48 000 jeunes jusqu'à présent, a-t-il indiqué.   Selon lui, l'engagement des jeunes volontaires a donné des résultats positifs et a permis aux jeunes de jouer leur rôle dans la réconciliation nationale et de développer un sens du patriotisme.   Il a ajouté que les volontaires jouaient un rôle important dans la promotion de la paix et fournissaient des services susceptibles de résoudre les problèmes sociaux et d'être bénéfiques à la société.   Il a également indiqué que, rien que cette année, quelque cinq millions de jeunes ont participé aux forums organisés sur le thème "Adwa pour une paix et une nation durables" : "Adwa pour une paix durable et la construction de la nation".   Soulignant la nécessité de consolider la construction de l'État-nation et de parvenir à une paix durable, M. Gemechis a déclaré qu'un programme national de service volontaire pour la jeunesse avait été mis en place et qu'il serait renforcé de génération en génération.   En conséquence, l'association éthiopienne des jeunes volontaires a été créée à cette fin, et 34 000 membres ont été enregistrés jusqu'à présent.   Le 9e cycle de formation au service volontaire national devrait débuter la semaine prochaine et rassembler environ 1 500 jeunes volontaires, a-t-on appris.   Enfin, M. Gemechis a appelé les organisations non gouvernementales et la communauté à soutenir les efforts du gouvernement pour renforcer les services volontaires en Éthiopie.  
Quelque 842 Éthiopiens emprisonnés en Arabie saoudite sont rapatriés dans leur pays d'origine
Apr 12, 2024 38
Addis Ababa 12 Avril,2024 (ENA) Le ministère éthiopien des affaires étrangères a annoncé aujourd'hui qu'un total de 842 citoyens éthiopiens, qui avaient été emprisonnés en Arabie Saoudite, ont été rapatriés avec succès aujourd'hui en deux séries de vols.   Dans le cadre d'une diplomatie axée sur les citoyens, la troisième phase de rapatriement d'environ 70 000 citoyens éthiopiens sans papiers détenus dans les prisons d'Arabie saoudite a débuté.   Le porte-parole des affaires étrangères, Nebyu Tedla, a révélé qu'un comité national composé de 16 institutions gouvernementales avait été mis en place pour lancer le processus de rapatriement.   Selon lui, ce comité est en contact avec de hauts responsables du gouvernement saoudien depuis la semaine dernière afin d'obtenir leur coopération et leur soutien.   M. Nebyu a également déclaré que douze vols seraient programmés chaque semaine au cours des quatre prochains mois, uniquement pour rapatrier les citoyens éthiopiens sans papiers détenus dans les prisons d'Arabie saoudite.   Aujourd'hui a marqué le début de cette vaste entreprise, puisque 842 personnes détenues dans des prisons et des centres de détention en Arabie saoudite ont été rapatriées avec succès vers l'Éthiopie en deux séries distinctes.   Au cours des neuf derniers mois, le gouvernement éthiopien a rapatrié plus de 50 000 Éthiopiens de différents pays, dont l'Arabie saoudite, les pays du Golfe et d'autres États africains.
Économie
Le marché des capitaux joue un rôle pour l’expansion des startups : PDG de l’ESX.
Apr 14, 2024 16
Addis Abeba, le 14 avril 2024 (ENA) : - L'approbation du marché des capitaux en Éthiopie apportera de plus grandes opportunités pour la croissance des startups dans le pays, selon le PDG de l'échange Sécuritaire de l’Ethiopian (ESX).   Le PDG, Tilahun Esmael Kassahun, a dévoilé à l'ENA que le marché des capitaux et les startups entretenaient des relations supplémentaires soulignant le rôle crucial que jouent les startups dans l'avenir d'une nation, en particulier dans les secteurs de la technologie et de l'innovation.   Il a souligné que bon nombre des plus grands géants mondiaux de la technologie ont commencé comme de petites startups.   En outre, Tilahun a assuré que le nouveau marché des capitaux résoudra durablement ces goulots d'étranglement.   Il a promis que le gouvernement apporte un soutien politique important aux startups du pays, a noté le PDG expliquant que le marché des capitaux permettra aux entrepreneurs en démarrage d'accéder à des services financiers basés sur leurs idées qui permettra également aux startups de devenir elles-mêmes des acteurs majeurs du marché des capitaux.   Selon le PDG, les startups auront non seulement accès au capital d’investissement mais bénéficieront également de divers instruments financiers pouvant répondre aux besoins de trésorerie opérationnels.   Une banque d'investissement renforcée, associée à la capacité des banques commerciales à augmenter leur capacité de dépôt grâce à la vente de divers instruments financiers, créera un environnement financier plus favorable, a-t-il expliqué.   "Cela bénéficiera indirectement aux sections de la société qui sont actuellement exclus des services financiers traditionnels."   Le PDG prévoit le lancement du marché immobilier éthiopien en 2025, offre une plus grande diversification des investissements, affirmant que cela représente une fantastique opportunité pour les Éthiopiens de participer à la privatisation des entreprises publiques et de devenir actionnaires.
Les nouvelles stratégies agricoles sont essentielles à la sécurité alimentaire, à la nutrition et à la souveraineté : Ministre de l'agriculture
Apr 13, 2024 27
Addis Ababa 13 Avril,2024 (ENA) Les stratégies agricoles lancées en vue de contribuer à la transformation des systèmes alimentaires en Éthiopie sont l'expression de l'engagement du pays en faveur de la sécurité et de la souveraineté alimentaires et nutritionnelles, a déclaré le ministre de l'agriculture, M. Girma Amante.   Le ministère a lancé les trois stratégies suivantes Stratégie nationale de sécurité alimentaire et de qualité pour les produits agricoles primaires, Stratégie nationale de systèmes agroalimentaires sensibles à la nutrition, et Stratégie de gestion post-récolte.     S'exprimant lors de la cérémonie de lancement, le ministre de l'agriculture, M. Girma, a déclaré que les stratégies sont au cœur de l'engagement de l'Éthiopie en faveur de la sécurité et de la souveraineté alimentaires et nutritionnelles.   Ces stratégies contribuent de manière décisive à la sécurité alimentaire, à l'amélioration de la santé, du bien-être économique et des moyens de subsistance, a-t-il ajouté.   Selon lui, 30 % des aliments dans les pays en développement sont perdus entre la production et la consommation, avant qu'ils n'atteignent les consommateurs.   "L'une des stratégies que j'ai mentionnées est donc une stratégie de gestion post-récolte conçue pour réduire les pertes post-récolte", a déclaré le ministre.   En outre, M. Girma a fait remarquer que la sécurité alimentaire reste un défi et que le poids économique des maladies d'origine alimentaire dans les pays à revenu faible et moyen est très élevé.   Ces problèmes sont observés en Éthiopie et ont un impact négatif sur la santé, la nutrition, la croissance inclusive et l'économie en général.   Par conséquent, le ministère a développé des stratégies nationales importantes qui sont cruciales pour les efforts visant à atteindre la sécurité alimentaire et nutritionnelle, l'un des résultats de la transformation du système alimentaire éthiopien.   Ces stratégies constituent une feuille de route qui permet de prendre des décisions en connaissance de cause, d'allouer des ressources et d'accroître la réussite.   Par conséquent, "nous devons maintenant exploiter nos connaissances, notre expérience et nos ressources collectives pour mettre en œuvre les stratégies, stimuler la croissance, surmonter les défis et tirer parti des opportunités tout au long de la chaîne de valeur des systèmes alimentaires", a déclaré le ministre.     M. Farayi Zimudzi, représentant de la FAO dans le pays, a déclaré à l'Agence de presse éthiopienne que, du point de vue de la FAO, ces stratégies sont absolument essentielles pour la sécurité alimentaire ainsi que pour le fonctionnement, l'efficacité et la solidité des systèmes alimentaires.   Comme nous le savons, les systèmes alimentaires sont constitués de nombreux éléments différents et les questions de nutrition sont cruciales, de même que les questions de sécurité des aliments que les gens consomment et de gestion des pertes qui peuvent survenir une fois que les aliments sont produits.   "Ces trois stratégies sont donc très importantes pour réaliser les aspirations du pays à l'autosuffisance et à la sécurité alimentaires. Sans ces trois stratégies, il ne sera pas possible d'atteindre la sécurité alimentaire. Donc, à notre avis, ils sont absolument importants".   Le représentant de la FAO a félicité le gouvernement et le peuple éthiopiens d'avoir élaboré ces stratégies, ajoutant : "Je pense que le principal défi consiste maintenant à mettre en oeuvre les stratégies et à s'assurer qu'elles sont appliquées."
La stratégie énergétique de l'Éthiopie est essentielle pour attirer les entreprises allemandes : Le chef de la section économique de l'ambassade
Apr 13, 2024 20
Addis Ababa 13 avril,2024 (ENA) La stratégie nationale de développement énergétique durable de l'Éthiopie, qui donne la priorité aux partenariats public-privé (PPP), contribuera à attirer les entreprises allemandes, selon Rebecca Alt, chef de la section économique de l'ambassade d'Allemagne.   La stratégie nationale de développement de l'énergie durable (N-SEDS) vise à assurer l'accès à l'énergie et l'équité sociale, la croissance économique et la compétitivité, l'efficacité énergétique et la conservation de l'énergie, la sécurité énergétique et la résilience, ainsi que la durabilité de l'environnement.   Le chef de la section économique de l'ambassade d'Allemagne en Éthiopie, Rebecca Alt, a déclaré à l'ENA que l'Éthiopie disposait d'abondantes ressources énergétiques renouvelables, notamment hydroélectriques, solaires, géothermiques et autres.   Le partenariat public-privé (PPP) étant prioritaire dans la stratégie nationale de développement de l'énergie durable, les entreprises allemandes pourraient être intéressées à s'engager dans ce secteur, a-t-elle déclaré.   Nous avons en Allemagne de grandes entreprises dans le secteur de l'énergie, et je m'assurerai qu'elles connaissent les possibilités qui s'offrent à elles en Éthiopie.   Selon elle, les entreprises allemandes ont développé des projets pour les villes intelligentes, les infrastructures et les véhicules, entre autres.   L'Allemagne et l'Éthiopie se sont engagées à favoriser un approvisionnement et une utilisation sûrs et durables de l'énergie à la lumière des efforts internationaux de protection du climat.   Les deux pays reconnaissent l'importance de la participation du secteur privé à la promotion des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, ainsi que le rôle fondamental des stratégies de communication pour sensibiliser le public à la transition énergétique.   La secrétaire d'État et envoyée spéciale pour l'action climatique internationale au ministère fédéral des affaires étrangères de l'Allemagne, Jennifer Lee Morgan, a réaffirmé en juillet dernier que l'Allemagne soutenait les efforts de l'Éthiopie dans ses transitions énergétiques, y compris dans la préservation et le développement des ressources naturelles face aux préoccupations liées au changement climatique, à l'alimentation et à l'agriculture.   En conséquence, l'Allemagne continuera à soutenir les efforts de l'Éthiopie en matière d'accès à des services énergétiques modernes et de fourniture fiable et efficace d'énergie à l'économie, et en particulier de production décentralisée et coordonnée d'électricité.   L'Éthiopie est dotée de diverses ressources énergétiques, à savoir l'hydroélectricité, la géothermie, l'énergie solaire, l'énergie éolienne, la biomasse, les réserves de combustibles fossiles et les biocarburants.   Le pays dispose d'abondantes ressources en énergies renouvelables et a le potentiel de générer plus de 60 000 mégawatts (MW) d'électricité à partir de sources hydroélectriques, éoliennes, solaires et géothermiques.   Dans le but de guider les actions pour un avenir énergétique durable et inclusif en Éthiopie, le ministère de l'eau et de l'énergie a lancé vendredi une stratégie nationale de développement énergétique durable pour l'Éthiopie (N-SEDS) 2024-2030.
Les relations entre l'Ethiopie et la Corée du Sud doivent être renforcées par des opportunités économiques et des investissements : Amb. Kang
Apr 13, 2024 24
Addis Ababa 13 Avril,2024 (ENA) Les relations bilatérales entre l'Éthiopie et la Corée du Sud doivent être renforcées en fonction des opportunités dans les domaines de l'économie et de l'investissement, a déclaré l'ambassadeur sud-coréen Jung Kang.   Dans une interview exclusive accordée à ENA, l'ambassadeur a déclaré que son pays entretenait des relations très spéciales avec l'Éthiopie, dont les soldats ont combattu courageusement pendant la guerre de Corée.   Le sacrifice consenti par le bataillon d'infanterie éthiopien pendant la guerre a immensément contribué à renforcer les relations bilatérales, a-t-il ajouté.   "Tous les Coréens s'en souviennent et essaient de rendre ce qu'ils ont reçu des Éthiopiens.   Les relations politiques, économiques, culturelles et entre les peuples se sont améliorées au fil des ans, a déclaré l'ambassadeur Kang, ajoutant que les relations bilatérales ont prospéré depuis le début des relations diplomatiques en 1963.   En ce qui concerne les relations économiques, il a souligné que le volume actuel des échanges est faible, mais qu'il augmente chaque année.   "Je pense que ce n'est pas suffisant et que nous pouvons faire plus. Plus précisément, nous pouvons faire plus dans le domaine de l'économie, et pas seulement en matière d'aide au développement et de coopération. Nous pouvons diversifier les relations économiques en augmentant le volume des échanges et en encourageant l'investissement en Éthiopie", a expliqué l'ambassadeur.   La Corée du Sud importe des produits agricoles tels que le café et exporte des produits médicaux vers l'Éthiopie. L'ambassadeur Kang a suggéré que les deux pays discutent pour résoudre les obstacles et améliorer le volume des échanges.   En outre, il a déclaré que la Corée du Sud pouvait étendre ses importations puisque l'Éthiopie dispose de divers produits agricoles de qualité.   S'agissant de la transformation technologique et de la coopération existante, l'ambassadeur a déclaré que l'Éthiopie et la Corée du Sud coopéraient déjà pour améliorer la numérisation et mettre en place des laboratoires dans les universités des sciences et technologies d'Addis-Abeba et d'Adama, ainsi que pour mener des recherches qui débouchent sur une coopération avec l'industrie.   Selon l'ambassadeur Kang, l'Éthiopie "dispose d'une population jeune, intelligente et instruite, et je pense que dans un avenir proche, les entreprises coréennes, les entreprises de haute technologie, pourront également investir ici. Elles peuvent installer des usines et opérer dans des bases stables ici. J'espère pouvoir contribuer à cette tendance au cours de mon mandat".
Vidéos
Technologie
Les réformes gouvernementales sont essentielles pour stimuler davantage l'écosystème des startups : Startuppers.
Apr 10, 2024 48
Addis Abeba, le 10 avril 2024 (ENA) : - Les réformes menées par le gouvernement sont favorables aux startuppers et stimulent davantage le secteur : Des jeunes engagés dans des startups.   Le coup d'envoi de l'exposition "Startup Ethiopia Exhibition" a été donné au Musée des sciences en présence de hauts fonctionnaires du gouvernement en début de semaine.   L'exposition se déroulera du 4 avril au 28 avril 2024, a-t-on indiqué.   Lors de l'exposition, des jeunes ont présenté leurs startups dans divers secteurs, notamment les technologies de l'information, l'agriculture, la santé, l'éducation, l'énergie, l'industrie et la finance.   Meron Sileshi a présenté son application numérique appelée "Lersha", qui signifie "pour l'agriculture", lors de l'exposition.   La startup fournit un service numérique unique aux petits exploitants agricoles pour leur permettre d'accéder aux intrants agricoles, aux services de mécanisation et de suivre les alertes dynamiques sur les conditions agro-météorologiques à l'aide de la technologie, a-t-elle expliqué.   Pour ce faire, a déclaré Meron, la plateforme combine une application mobile, un centre d'appel et des agents de la LERSHA qui facilitent les transactions avec les agriculteurs.   Les startups étant des idées novatrices, il faudra du temps pour que la société les adopte et les utilise, a-t-elle déclaré, ajoutant que les efforts déployés par le gouvernement sont essentiels pour promouvoir et stimuler davantage l'écosystème.   Le chef des opérations de Noliga Engineering PLC, Kassa Dejene, a déclaré que, pour sa part, ils ont développé une turbine qui peut générer de l'énergie à partir de n'importe quelle eau courante et un dispositif qui peut facilement générer de l'énergie à partir du vent.   Notant qu'ils ont reçu un soutien financier du gouvernement pendant la mise en œuvre de ce travail innovant, il a déclaré que le nouveau système juridique mis en place par le gouvernement a créé un environnement propice aux startups. La fondatrice de Simbona Africa, Hana Berhanu, a pour sa part déclaré que Simbona Africa est une entreprise de technologie médicale engagée dans la fabrication locale de dispositifs médicaux en Éthiopie.   Simbona propose cinq produits et travaille sur des articles basés sur les besoins du client.   Il s'agit d'un appareil de stérilisation (non médical) à base de lumière UVC, d'un appareil de photothérapie, d'un chauffe-bébé radiant, d'un concentrateur d'oxygène et d'un détecteur de veines pour adultes et nouveau-nés.   Elle a indiqué qu'ils étaient confrontés à des contraintes financières dans l'exercice de ces métiers, précisant que les activités menées par le gouvernement pour relever les défis financiers motiveront les startuppers.
Le vice-Premier ministre Temesegen Tiruneh a visité la société Ethio Telecom.
Mar 31, 2024 82
Addis Abeba, le 31mars 2024 (ENA) : - Le vice-Premier ministre Temesgen Tiruneh, récemment nommé président du conseil d'administration d'Ethio Telecom, a visité les différents sites de l'entreprise en compagnie des membres du conseil d'administration.   Le vice-Premier ministre et les membres du conseil d'administration ont commencé leur visite au centre d'expérience de l'entreprise au mémorial de la victoire d’Adwa et ont visité le centre de services Premium, le centre de données modulaires et les centres de service client.   Au cours de la visite, il a été indiqué qu'en plus d'améliorer l'accessibilité et la qualité de la connectivité, l'entreprise réalise de nombreux travaux pour simplifier la vie des gens en fournissant des solutions numériques et des services financiers numériques.   Il a été souligné qu'en utilisant l'opportunité créée par les capacités des infrastructures de télécommunications et numériques, les institutions gouvernementales devraient connaître et utiliser les capacités numériques développées afin de pouvoir fournir des services rapides, efficaces et fiables en mettant à jour leurs procédures par voie numérique.   Les informations que nous avons reçues de la société indiquent qu'Ethio-Telecom a exprimé son appréciation pour les efforts et la contribution qu'elle apporte pour faire du voyage de l’Ethiopie numérisée une réalité et que le conseil d'administration fournira un soutien et un leadership appropriés afin que cela continue à être renforcé.
La société des parcs industriels a mis en œuvre une gestion moderne de l'information foncière.
Mar 29, 2024 76
Addis Abeba, le 29 mars 2024 (ENA) : - La Société de développement des parcs industriels a officiellement lancé aujourd'hui le système moderne de gestion de l'information foncière.   Le directeur général de la société, Akilulu Tadesh, a officiellement lancé le programme.   Selon le directeur général, le système moderne de gestion de l'information foncière, officiellement lancé, montre l'efficacité de la réforme initiée par l'entreprise dans le domaine de la numérisation.   Pour la mise en œuvre et le succès du programme, tous les parcs industriels ainsi que les dirigeants et les travailleurs du secteur foncier et des infrastructures doivent travailler dur. Le système moderne de gestion de l'information foncière a été mis en œuvre aujourd'hui par la société pour capturer de manière numérisée toutes les informations sur les terres gérées par la société.   Il a été également indiqué qu'il est possible d'enregistrer et de surveiller correctement les informations sur les baux et les locations dans un système moderne ainsi que de recevoir des rapports et d'effectuer toutes les activités liées au terrain via le système.   Les informations obtenues de la Société de développement des parcs industriels indiquent que les responsables des parcs industriels ainsi que les parties impliquées dans le projet sont impliqués lors du lancement du système.  
Sport
La 21e course de 5 km féminine s'est tenue à Addis-Abeba.
Mar 17, 2024 117
Addis Abeba, le 17 mars 2024 (ENA) : - La 21ème course de 5 km féminine sous le thème « Priorité » a eu lieu ce matin à Addis-Abeba.   La course de 5 km organisée par la grande course en Éthiopie, à laquelle participent uniquement des femmes, s'est tenue aujourd'hui à Addis-Abeba.   16 000 femmes ont participé à la course de 5 km Safaricom Women's Priority 2016.   Il a été indiqué que le nombre de participants au concours sur le thème « Soutenir le pouvoir des femmes, accélérer le changement » est le plus élevé de l'histoire du concours.   On a appris que plus de quarante femmes de différents pays ont participé au concours.   A l'occasion du 30e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre l'Éthiopie et l'Irlande, 35 Irlandais ont participé au concours.   Lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministère de la Femme et des Affaires sociales concernant le 21e anniversaire de la Grande Course, la ministre, Ergoge Tesfaye, a remercié la Grande Course et ses partenaires pour le soutien qu'ils apportent aux activités des femmes en Ethiopie.   La responsable de la grande course en Ethiopie, Dagmawit Amare, a déclaré dans le communiqué que l'institution a été en mesure d'autonomiser les femmes et de soutenir les femmes en situation difficile et les institutions caritatives au cours des 21 dernières années. Le ministre des Femmes et des affaires sociales, Ergoge Tesfaye, l’athlète Haile Gebreslase, la chef du Bureau de la culture et des sports de la ville d'Addis-Abeba, Hirut Kasaw, l'athlète Meseret Defar et d'autres personnalités célèbres ont assisté au programme de lancement.   Dans la compétition, Gutani Shanko a terminé 1er, Birnesh Dessie 2e et Mkades Shimeles 3e.
Environnement
Le vice-premier ministre Temesgen a lancé un mouvement national de protection de l'environnement.
Mar 29, 2024 86
Addis Abeba, le 29 mars, 2024 (ENA) : - Le vice-premier ministre Temesgen Tiruneh a lancé un mouvement national de protection de l'environnement d'une durée de six jours qui se déroulera sous le thème directeur suivant : "Plus de pollution, stimuler la beauté" : "Fin de la pollution, stimulation de la beauté",.   Le programme de lancement d'aujourd'hui a été suivi par les administrateurs en chef régionaux, les chefs des bureaux régionaux de protection de l'environnement et les représentants des organisations internationales.   Dans ses remarques, le vice-premier ministre Temesgen a souligné que l'Éthiopie s'était lancée dans des activités massives de protection de l'environnement.   Ainsi, la nation a mis en œuvre d'énormes travaux de protection de l'environnement, y compris l'initiative de "l'emprenite verte" pour rendre les villes belles et propres, ainsi que pour réaliser un développement riverain. Temesgen a dévoilé que le mouvement national de protection de l'environnement qui a débuté aujourd'hui a pour but de prévenir la pollution de l'environnement et de renforcer les efforts entrepris dans ce domaine.   Il a également précisé que le mouvement visait à construire une ville belle et pratique en faisant en sorte que les villes se débarrassent de leurs déchets de manière appropriée.   Le vice-premier ministre a également souligné la nécessité d'introduire un autre mouvement national pour prévenir la pollution sonore.   En outre, il a souligné que nous devrions nous concentrer sur la réduction de la pollution de l'air, de l'eau, du sol et du bruit en impliquant la communauté.
Le nouveau règlement sur la protection et l'utilisation du développement forestier fera en sorte que les ventes de carbone en Éthiopie soient régies par la loi.
Mar 3, 2024 150
Addis Abeba, le 3 mars 2024 (ENA) : - Des experts dans le domaine ont noté que la nouvelle réglementation sur la protection et l'utilisation du développement forestier rendra les ventes de carbone en Éthiopie régies par la loi et augmentera la participation du secteur privé.   L'un des cadres juridiques discutés et approuvés par le Conseil des ministres lors de sa 27ème réunion ordinaire est le « Projet de règlement sur l'aménagement, la protection et l'utilisation des forêts ».   Il a été indiqué que le règlement permettrait le développement et la protection des ressources forestières de l'Éthiopie en construisant une économie résistante au changement climatique et en introduisant des stocks de carbone sur le marché international.   Les experts forestiers supérieurs avec lesquels l'ENA s'est entretenu sur la même question disant que le nouveau projet de règlement sera d'une grande importance pour développer les ressources forestières de l'Éthiopie et augmenter ses revenus provenant de la vente de carbone. Le coordinateur du programme national « Red Plus » pour le développement forestier de l'Éthiopie, Tebtu Moges, a déclaré que l'Éthiopie ne dispose pas encore d'un cadre juridique pour vendre du carbone.   En outre, il a ajouté que le règlement sur la protection et l'utilisation du développement forestier approuvé par le Conseil des ministres lors de sa 27e réunion ordinaire a répondu à la question de la légalité du développement forestier, de l'utilisation et de la vente du carbone.   Il a également expliqué que l'Éthiopie a répondu au manque de légalité en développant ses ressources forestières pour tirer les revenus qu'elle mérite du secteur.   Adefris Warku, spécialiste forestier principal du développement forestier éthiopien et coordonnateur du programme national d'empreinte verte.   Selon lui, il est approprié de gérer les résultats réels du développement forestier dans un système approprié et légal mentionnant que la nouvelle réglementation est importante pour faciliter le développement du secteur et accroître la participation du secteur privé.  
L'Éthiopie et la Norvège ont signé un accord de 75 millions de dollars.
Feb 27, 2024 170
Addis Abeba, le 27 février 2024 (ENA) : - L'Éthiopie et la Norvège ont signé un accord de 75 millions de dollars pour réduire les émissions de gaz vert dues à la déforestation et à la dégradation des forêts.   L'accord a été signé aujourd'hui entre le ministre des Finances Ahmed Shide et le ministre norvégien du Climat et de l'environnement, Andreas Bjelland Eriksen.   S'exprimant à l’occasion, le ministre des finances a noté que l'accord permettra à l'Éthiopie de continuer à renforcer le travail qu'elle accomplit en matière de développement forestier et de protection de l'environnement.   La lutte contre le changement climatique et la réduction de la pauvreté ainsi que la construction d'une économie résiliente au climat et à l'économie en cas de catastrophe restent parmi les principales priorités du gouvernement éthiopien, a-t-il ajouté.   Selon lui, la campagne nationale de plantation d'arbres menée par le Premier ministre Abiy Ahmed dans le cadre de l'Initiative de l’empreinte verte est une autre manifestation de son engagement à lutter contre le changement climatique.   L'Éthiopie a investi plus de 82 milliards de dollars dans des programmes d'atténuation et d'adaptation au changement climatique et la majorité des projets et programmes du bureau des finances proviennent de financements publics complétés par l'aide internationale au développement, a déclaré Ahmed Shide.   L'Éthiopie et la Norvège entretiennent des relations diplomatiques bilatérales de longue date, a expliqué le ministre, ajoutant que leurs intérêts communs incluent, entre autres, la paix et la sécurité, la migration, le changement climatique, le développement du secteur privé et l'égalité des sexes.   Le ministre norvégien du climat et de l'environnement, Andreas Bjelland Eriksen, a déclaré que le Green Legacy lancé par le gouvernement était un plan ambitieux visant à réduire les effets néfastes du changement climatique.   Et tout au long de cette décennie, l’Éthiopie a véritablement été un leader sur le continent africain en matière de conception et de mise en œuvre de politiques de développement économique vert.   L'Éthiopie est à bien des égards en première ligne du changement climatique, a noté le ministre du Climat et de l'Environnement, Eriksen.   « Je suis encouragé d'apprendre que l'Éthiopie a augmenté sa couverture forestière grâce à des mesures politiques gouvernementales fortes qui donnent les résultats nécessaires ; et l'objectif ambitieux de doubler la couverture forestière d'ici 2030 est très impressionnant.
Les plus consultés
Le Premier ministre a clairement indiqué que cinq problèmes en Éthiopie doivent être équilibrés.
Jun 14, 2022 2024
Lors de la 13e réunion ordinaire de la chambre des représentants du peuple, le Premier ministre a répondu aux questions posées par les membres du parlement notant qu'il est important de maintenir l'équilibre de cinq questions. Selon le premier ministre, la démocratie et la paix, les affaires ethniques et nationales, les droits des individus et des groupes, l'histoire d'hier et l'épreuve d'hier ainsi que l'intérêt national et les relations internationales. Selon l'explication donnée sur le maintien de l'équilibre concernant les droits des individus et des groupes, il a indiqué que les noms de groupe ne devraient pas être nommés après avoir commis un crime contre la personne. Le Premier ministre a déclaré que l'équilibre entre l'histoire d'hier et le test d'hier devait être maintenu ; l'intérêt national et les relations internationales doivent être préservés. Voilà le résumé de la réponse et des explications données par le Premier ministre Abiy Ahmed lors de la 13e réunion ordinaire de la 6e chambre des représentants du peuple. En considérant les défis qui se sont produits au cours des 4 derniers mois, il est important d'équilibrer les développements et les pertes qui se sont produits.Au cours des dernières années, malgré les défis du COVID-19, de la guerre et de la sécheresse, de nombreux travaux ont été réalisés.4700 kilomètres de routes ont été construits au cours des 4 dernières années.Après le changement, 116 routes piétonnes de large et 151 kilomètres de route goudronnée ont été construites à Addis-Abeba.504 km de route ont été construits dans la zone East Gojam au cours des 2 dernières années.La télécommunication comptait 38 millions d'utilisateurs auparavant et maintenant elle compte 65, 5 millions de clients.Alors q’on dit qu'il faut en faire plus, il n'est pas nécessaire de nier ce qui a été fait.Malgré la guerre et l'instabilité, il y avait 4 sucreries et maintenant il y en a 9.La raison de la pénurie de sucre pendant la construction de l'usine sucrière est due à la forte demande.La destination de la compagnie aérienne était de 115 et maintenant elle est de 127. Le revenu de la compagnie aérienne était de 3, 3 milliards de dollars avant le changement. Maintenant, après le changement, c'est 4, 8 milliards de dollars.La compagnie aérienne éthiopienne a servi 22 millions de passagers.28% des terres agricoles ont été cultivées en tracteur alors que 45% en grappe.Le blé d'été devrait être de 23-24 millions de quintaux.Le gouvernement a accordé 15 milliards de birr d'aide au développement.
Article vedette
Mémorial de la victoire d'Adwa Au-delà du monument
Feb 11, 2024 219
L'inauguration du mémorial de la victoire d'Adwa est plus qu'un simple monument, c'est la célébration d'un héritage qui dépasse les frontières du temps et du lieu pour tous les Noirs du monde.   Lors de la bataille d'Adwa, il y a 127 ans, les forces éthiopiennes unies ont marqué l'histoire en triomphant des puissances coloniales italiennes.   Le mémorial de la victoire d'Adwa, construit au cœur de la capitale de l'Éthiopie, Addis-Abeba, qui sera inauguré aujourd'hui en présence de hauts fonctionnaires et d'invités, illustre cet événement grandiose et sa signification.   Le mémorial de la victoire d'Adwa présente des événements historiques majeurs, des personnalités importantes comme l'empereur Menelik II, l'impératrice Taytu Betul et les généraux qui ont mené la victoire de l'Éthiopie dans la bataille.   Il dépeint des questions historiques importantes telles que l'esprit du panafricanisme et la lutte de la communauté noire mondiale pour la liberté, qui ont été déclenchées à la suite de la victoire d'Adwa.   Ce mémorial est une représentation vivante d'un moment décisif de l'histoire, incarnant l'esprit durable et la résilience de l'Éthiopie, de l'Afrique et de tous ceux qui ont été confrontés à l'oppression à travers le monde.   Il est clair qu'Adwa n'est pas seulement un trésor éthiopien ; c'est un joyau dans la couronne du patrimoine africain et une lueur d'espoir pour tous les peuples opprimés du monde.   En effet, les Éthiopiens ne se sont pas contentés de vaincre une puissance coloniale en 1896, ils ont écrit un nouveau chapitre de l'histoire, modifiant fondamentalement la perception des Africains dans le monde. En outre, cette victoire a fait voler en éclats la perception de l'infériorité des Africains qui prévalait à l'époque et a montré au contraire un continent riche en stratégie, en bravoure et en quête inébranlable de liberté.   Au fil des ans, les échos de la victoire d'Adwa ont résonné à travers les générations, inspirant d'innombrables Africains à envisager un avenir libéré des chaînes du colonialisme.   En outre, elle a été une source de fierté et un cri de ralliement pour le changement, allumant les flammes des mouvements d'indépendance à travers le continent.   Adwa, à travers le mémorial inauguré aujourd'hui, reste un témoignage vivant de l'esprit indomptable de l'Afrique, un rappel que l'unité et le courage peuvent renverser les marées de l'oppression.   En construisant le mémorial de la victoire d'Adwa, les Éthiopiens ne se contentent pas de préserver un héritage historique, ils ravivent aussi un esprit de changement et d'autonomisation.   C'est un appel à se souvenir des luttes et des victoires passées, à y puiser de la force et à poursuivre la lutte pour un monde où chaque personne, quelle que soit sa race ou son origine, peut vivre dans la dignité et avoir des opportunités.   En résumé, le mémorial de la victoire d'Adwa est donc plus qu'une simple structure de pierre et de métal ; c'est un symbole d'espoir, un sanctuaire de courage et une école d'inspiration pour les générations à venir.
Le Premier ministre a clairement indiqué que cinq problèmes en Éthiopie doivent être équilibrés.
Jun 14, 2022 2024
Lors de la 13e réunion ordinaire de la chambre des représentants du peuple, le Premier ministre a répondu aux questions posées par les membres du parlement notant qu'il est important de maintenir l'équilibre de cinq questions. Selon le premier ministre, la démocratie et la paix, les affaires ethniques et nationales, les droits des individus et des groupes, l'histoire d'hier et l'épreuve d'hier ainsi que l'intérêt national et les relations internationales. Selon l'explication donnée sur le maintien de l'équilibre concernant les droits des individus et des groupes, il a indiqué que les noms de groupe ne devraient pas être nommés après avoir commis un crime contre la personne. Le Premier ministre a déclaré que l'équilibre entre l'histoire d'hier et le test d'hier devait être maintenu ; l'intérêt national et les relations internationales doivent être préservés. Voilà le résumé de la réponse et des explications données par le Premier ministre Abiy Ahmed lors de la 13e réunion ordinaire de la 6e chambre des représentants du peuple. En considérant les défis qui se sont produits au cours des 4 derniers mois, il est important d'équilibrer les développements et les pertes qui se sont produits.Au cours des dernières années, malgré les défis du COVID-19, de la guerre et de la sécheresse, de nombreux travaux ont été réalisés.4700 kilomètres de routes ont été construits au cours des 4 dernières années.Après le changement, 116 routes piétonnes de large et 151 kilomètres de route goudronnée ont été construites à Addis-Abeba.504 km de route ont été construits dans la zone East Gojam au cours des 2 dernières années.La télécommunication comptait 38 millions d'utilisateurs auparavant et maintenant elle compte 65, 5 millions de clients.Alors q’on dit qu'il faut en faire plus, il n'est pas nécessaire de nier ce qui a été fait.Malgré la guerre et l'instabilité, il y avait 4 sucreries et maintenant il y en a 9.La raison de la pénurie de sucre pendant la construction de l'usine sucrière est due à la forte demande.La destination de la compagnie aérienne était de 115 et maintenant elle est de 127. Le revenu de la compagnie aérienne était de 3, 3 milliards de dollars avant le changement. Maintenant, après le changement, c'est 4, 8 milliards de dollars.La compagnie aérienne éthiopienne a servi 22 millions de passagers.28% des terres agricoles ont été cultivées en tracteur alors que 45% en grappe.Le blé d'été devrait être de 23-24 millions de quintaux.Le gouvernement a accordé 15 milliards de birr d'aide au développement.
Agence des nouvelles éthiopienne
2023