Politique
Les parties prenantes sont invitées à apporter leur contribution à la réhabilitation des ex-combattants
Jun 22, 2024 45
Addis Ababa 22 juin,2024 (ENA) La Commission nationale de réhabilitation a appelé les parties prenantes à jouer leur rôle dans les efforts du pays pour réintégrer les anciens combattants.   La ministre de la défense, Aisha Mohammed, s'est entretenu avec les dirigeants de la Commission nationale de réhabilitation, selon la Force de défense nationale éthiopienne (ENDF).   Au cours de leur discussion, les responsables ont souligné l'impératif pour le gouvernement et le peuple de travailler ensemble avec les parties prenantes concernées afin d'apporter une paix et une stabilité durables.   La Commission nationale de réhabilitation s'est lancée dans un projet visant à réhabiliter quelque 371 971 ex-combattants, handicapés et femmes, a-t-on appris.   Temesgen Tilahun, commissaire de la Commission nationale de réhabilitation, a noté que le désarmement massif, la formation psychologique adéquate et les travaux de réinsertion nécessiteraient un soutien et un partenariat solides de la part de toutes les parties prenantes.   Temesgen espère également que le travail de reconstruction et de réintégration avec ce grand nombre de ressources humaines renforcera les forces productives du pays. Plus important encore, le commissaire a souligné que le processus de désarmement, de démobilisation et de réintégration jouera un rôle important dans l'instauration d'une paix durable dans le pays.   L'engagement actif et la contribution du ministère de la défense et d'autres parties prenantes sont attendus pour mener à bien les activités en cours, a-t-il précisé.   La ministre de la défense, Aisha Mohammed, a pour sa part indiqué que la réhabilitation était l'une des principales activités auxquelles le ministère de la défense accordait une double attention. Elle s'est également engagée à travailler en coordination et à créer une force pour la paix et le développement, ce qui est précieux pour l'Éthiopie.
Le ministre des finances, M. Taye, s'entretient avec le chef de la CEA sur les domaines stratégiques importants
Jun 22, 2024 41
Addis Ababa 22 juin,2024 (ENA) Le ministre éthiopien des affaires étrangères, Taye Atske Sellasie, s'est entretenu avec le secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA), Claver Gatete, sur les domaines stratégiques importants.   Leur discussion a porté sur le renforcement de la collaboration entre l'Éthiopie et la CEA dans les domaines stratégiques d'importance définis par le Premier ministre Abiy Ahmed, tels que l'innovation, les données statistiques, le développement social et le développement macroéconomique.   À cette occasion, Claver Gatete a indiqué qu'avant l'ouverture de l'"Africa Hall" en octobre 2024, le gouvernement éthiopien et la CEA collaboreront pour commercialiser et relier ce chef-d'œuvre emblématique à d'autres sites stratégiques d'importance historique, touristique et de recherche - Africa Hall - Un lieu emblématique pour raconter l'histoire de l'Afrique.   Avec le leadership de l'Éthiopie dans le programme de financement du développement (FFD), les deux dignitaires ont convenu de l'importance des ministres des finances de l'Afrique dans les préparatifs du FFD2025 pour une traction financière significative et une voix, avant le Sommet du Futur, qui se tiendra en septembre 2024 sous un thème général "Solutions multilatérales pour un avenir meilleur".   Leur discussion a également souligné qu'il était impératif que l'Afrique fasse entendre sa voix sur la réforme de l'architecture financière mondiale (AFM).   Le secrétaire exécutif de la CEA a noté qu'un endettement élevé est une bombe pour le développement, les objectifs de développement durable (ODD) et l'Agenda 2063 de l'UA, ainsi que pour l'économie mondiale. Les prêts concessionnels ne suffisent pas.   Gatete a posté sur X que : "La notation de crédit a un impact sur le financement abordable et le classement des investissements".   L'échec de la réforme de l'AGF n'est pas une option, a souligné le secrétaire exécutif.
Le Conseil des ministres adopte des décisions sur des projets de loi et de règlement
Jun 21, 2024 95
Addis Ababa 21 juin, 2024 (ENA) Le Conseil des ministres a approuvé plusieurs projets de loi et de règlement lors de sa 36e session ordinaire, dans des domaines tels que l'aviation, l'assurance des véhicules au tiers, le contrôle du trafic routier et le secteur de l'éducation.   Le Conseil a d'abord examiné le projet de loi visant à réviser la convention internationale sur l'aviation, qui a pour but de défendre les intérêts nationaux, de renforcer la représentation et les droits de vote de l'Éthiopie dans les forums internationaux et d'assurer la reconnaissance mondiale de la structure de l'aviation civile du pays.   Après avoir discuté du projet de loi, le conseil a décidé à l'unanimité de l'envoyer à la Chambre des représentants du peuple pour approbation.   L'autre point à l'ordre du jour du Conseil des ministres était le règlement sur l'assurance des véhicules au tiers, qui vise à normaliser les procédures au niveau national, à renforcer l'application, à déterminer les taux de prime et les montants de franchise pour les polices d'assurance des véhicules au tiers, et à introduire une couverture appropriée pour les véhicules électriques entrant dans l'industrie.   Le Conseil a approuvé le règlement et annoncé son entrée en vigueur dès sa publication dans la Gazette fédérale Negarit.   Le projet de règlement sur le contrôle de la circulation routière était l'autre point à l'ordre du jour du Conseil.   Reconnaissant que les accidents de la route sont un problème sociétal transversal causant des pertes de vies humaines, des dommages corporels et matériels, le Conseil des ministres a approuvé le règlement avec des dispositions détaillées pour contrôler le flux du trafic routier en fonction des conditions existantes.   Après avoir délibéré sur le projet de règlement, le Conseil a approuvé sa mise en œuvre dès sa publication dans la Gazette fédérale Negarit. Le projet de proclamation sur l'enseignement général était l'autre point à l'ordre du jour de la réunion du Conseil des ministres d'aujourd'hui.   Le projet de proclamation vise à garantir un accès équitable, la qualité et la pertinence de l'enseignement primaire et secondaire pour tous les citoyens dans l'ensemble du pays.   Le projet de loi couvre les programmes, l'organisation des écoles, les affaires des enseignants, le contrôle des institutions éducatives non gouvernementales, entre autres dispositions.   Le Conseil a approuvé le projet de proclamation sur l'enseignement général, qui sera transmis à la Chambre des représentants du peuple après incorporation des amendements.   Enfin, le Conseil des ministres a débattu d'un projet de règlement visant à définir un cadre national de qualification.   Soulignant la nécessité d'assurer la qualité, la comparabilité et la reconnaissance des qualifications délivrées dans le cadre des programmes d'éducation et de formation, le Conseil a approuvé le règlement visant à établir des normes de responsabilité et un cadre national des qualifications.   Le Conseil a décidé que le règlement entrerait en vigueur dès sa publication au Journal officiel fédéral (Federal Negarit Gazette) après avoir délibéré sur la question.
La participation de l'Éthiopie aux forums des BRICS en Russie est porteuse de réalisations diplomatiques
Jun 20, 2024 88
Addis Ababa 20 juin,2024 (ENA) La participation active de l'Éthiopie aux forums de la réunion des BRICS qui se sont tenus en Russie et les discussions bilatérales correspondantes avec les pays membres ont abouti à des résultats diplomatiques significatifs pour le pays, selon le ministère des Affaires étrangères.   Au cours de la réunion hebdomadaire d'aujourd'hui, le porte-parole du ministère des affaires étrangères, M. Nebyu Tedla, a présenté les principales activités diplomatiques, en mettant l'accent sur la participation effective de l'Éthiopie aux récentes réunions des BRICS.   Une délégation éthiopienne de haut niveau, conduite par le ministre des affaires étrangères Taye Atske Selassie, a participé au forum des ministres des affaires étrangères des BRICS.   Avant l'événement, le gouverneur de la Banque nationale d'Éthiopie et le sherpa de l'Éthiopie auprès des BRICS, Mamo Esmelalem Mihretu, ont pris part à la réunion des sherpas et des sous-sherpas des pays membres.   À cette occasion, M. Taye a mis l'accent sur les mesures clés prises par le gouvernement éthiopien en vue de renforcer le rôle de l'Éthiopie au sein des BRICS et a appelé à un rôle constructif accru des pays membres des BRICS sur les questions internationales urgentes.   Il a également souligné la nécessité de réformer les Nations unies, les institutions financières internationales et les institutions de sécurité en tenant compte des intérêts des pays en développement.   La déclaration commune publiée par les ministres des affaires étrangères des BRICS inclut le point de vue de l'Éthiopie, qui plaide en faveur d'une intégration harmonieuse de l'Éthiopie et des autres nouveaux membres au sein des BRICS et de la nouvelle banque de développement.   La déclaration appelle également à des réformes du Conseil de sécurité et à des changements dans les institutions financières internationales afin de refléter les réalités économiques actuelles.   Le dialogue des BRICS avec les marchés émergents et les pays en développement, auquel ont participé les ministres des affaires étrangères des membres des BRICS et des pays en développement non membres des BRICS, a mis l'accent sur le renforcement des partenariats pour le développement commun et la paix.   Le ministre des affaires étrangères, M. Taye, a également tenu des engagements bilatéraux distincts avec les ministres des affaires étrangères de huit pays membres des BRICS et de pays en développement invités, dont la Chine, le Brésil, l'Afrique du Sud et la Russie, afin d'obtenir un soutien politique pour l'adhésion de l'Éthiopie à la Nouvelle banque de développement.   Le porte-parole a noté que l'engagement de l'Éthiopie dans les réunions des BRICS a réaffirmé son adhésion opportune à l'organisation.   M. Nebyu a également souligné les principaux engagements bilatéraux et événements de diplomatie économique au cours des deux dernières semaines, y compris les discussions du ministre des Affaires étrangères Taye avec le président de la 78e Assemblée générale des Nations unies pour renforcer le soutien à la paix et au développement en Éthiopie.   En outre, le ministre d'État aux affaires étrangères, Mesganu Arga, est parvenu à un consensus avec le ministre finlandais du commerce extérieur et du développement pour renforcer la coopération économique bilatérale et a convenu de tenir prochainement des consultations politiques.   En outre, les consultations avec les ambassadeurs de France, d'Autriche et de Grèce ont permis de dégager une vision commune en vue de renforcer les plateformes de consultation politique.   Les discussions avec Alison Blackburne, l'envoyée spéciale du Royaume-Uni pour la Corne de l'Afrique et la mer Rouge, ont porté sur l'intensification des efforts conjoints en faveur de la paix et de la stabilité régionales.  
L'Éthiopie a prouvé ses compétences en matière de coopération au Forum international des BRICS : Responsable des relations publiques du Parti de la prospérité.
Jun 19, 2024 111
Addis Abeba, le 19 juin 2024 (ENA) : - Le Forum international des partis politiques des BRICS, qui s'est tenu à Vladivostok en Russie, s'est terminé avec succès.   Les délégations des partis politiques des pays membres des BRICS, qui ont participé au forum de 4 jours du 16 juin au 19 2024 sous le thème : « Majorité mondiale pour un ordre multipolaire », ont publié une déclaration commune en 24 points.   Addisu Arega, responsable des relations publiques et internationales du Parti de la prospérité (PP), a déclaré que l'Éthiopie avait enregistré une victoire diplomatique impressionnante lors du forum.   Le Parti de la prospérité a affirmé lors du forum la position forte de l'Éthiopie en faveur de la solidarité internationale et multilatéral, a ajouté son chef.   Selon lui, l'Éthiopie a également démontré sa diplomatie efficace sous la direction du Premier ministre Abiy Ahmed et du Parti de la prospérité au pouvoir en rejoignant le bloc émergent des BRICS. En marge du forum, l'Éthiopie a également pu prouver sa solidarité internationale en consultant les représentants des partis politiques des BRICS et des pays partenaires, a noté Addisu soulignant que le pays a remporté une grande victoire diplomatique au forum.   Le forum des partis politiques des BRICS a essentiellement souligné la nécessité pour les pays de renforcer la solidarité et la coordination, de sauvegarder la paix mondiale, d'orienter le développement mondial, de sauvegarder la moralité internationale et de promouvoir les échanges entre les civilisations.   Selon Adissu, les BRICS protégeraient les intérêts de la majorité des peuples du monde représentés par les pays membres et partenaires.   Dans la déclaration commune, les participants ont exprimé leur préoccupation de voir cesser l’influence des pays non africains sur les affaires politiques, militaires et humanitaires du continent, a-t-on appris.   Les partis politiques des pays BRICS ont souligné l'importance de renforcer la coopération entre les BRICS et les pays africains.
L'ONU a réaffirmé son engagement à soutenir l'Éthiopie.
Jun 17, 2024 134
Addis Abeba, le 17 juin 2024 (ENA) : - Le président de l'assemblée générale des Nations Unies, Dennis Francis, a réaffirmé l'engagement des Nations Unies à soutenir l'Éthiopie.   Le 78e président de l’assemblée s’est entretenu aujourd’hui à Addis-Abeba avec le ministre des Affaires étrangères, Taye Atske-Selasie.   Après la réunion, le porte-parole du ministère des affaires étrangères, Nebiyu Tedla, a dévoilé aux journalistes que les deux parties ont discuté de questions majeures, notamment les affaires éthiopiennes, régionales et mondiales.   Le porte-parole a ajouté que le président de l'assemblée générale des Nations Unies, Dennis Francis, a réaffirmé l'engagement des Nations Unies à poursuivre leur soutien à l'Éthiopie.   Pour sa part, le ministre des affaires étrangères, Taye, a apprécié la contribution du président de l'AGNU et son leadership dans la lutte contre le changement climatique, le soutien multilatéral en matière de technologie, de renforcement des capacités, de finance et de développement durable.   Le ministre a appelé les Nations Unies à approfondir davantage cette coopération.   Le porte-parole a également précisé que Taye a informé le président Francis des réformes politiques et économiques en cours en Éthiopie.   En outre, le ministre des affaires étrangères a souligné la nécessité de réformer le système des Nations Unies, notamment en ce qui concerne l'architecture de sécurité et l'établissement financier.   Le président de l’Assemblée générale des Nations Unies (AGNU), Dennis Francis, a pour sa part reconnu le succès de l’Éthiopie dans la résolution de ses défis intérieurs soulignant également la contribution du pays aux questions régionales d’intérêt commun.   En outre, les deux parties ont échangé leurs points de vue sur le prochain « Sommet du futur » de l'ONU, prévu en septembre 2024.   Enfin, le président a réaffirmé l'engagement continu des Nations Unies à renforcer leur soutien pour parvenir au développement durable et au mieux-être de l'Éthiopie.
L'Éthiopie et l'ONU ont discuté des problèmes mondiaux et des besoins de réforme.
Jun 17, 2024 130
Addis Abeba, le 17 juin 2024 (ENA) : - Le ministre des affaires étrangères, Taye Atskeselasie, a rencontré aujourd'hui le président de l'assemblée générale des Nations Unies, Dennis Francis, pour discuter de questions multilatérales urgentes.   La conversation a porté sur les défis mondiaux tels que le changement climatique, le progrès technologique, le renforcement des capacités, le soutien financier et le développement durable.   Le porte-parole du ministère des affaires étrangères, l'ambassadeur Nebiyu Tedla, a souligné l'appréciation de l'Éthiopie pour le leadership du président Francis sur ces questions cruciales.   Le ministre des Affaires étrangères,Taye, a également informé le président Francis des réformes politiques et économiques en cours en Éthiopie.   La discussion s'est élargie pour aborder les préoccupations régionales, les deux parties reconnaissant les contributions de l'Éthiopie à la stabilité.   Les deux parties ont échangé leurs points de vue sur le prochain "Sommet du futur" de l'ONU, prévu en septembre.   Le ministre a souligné la nécessité d'une réforme au sein du système des Nations Unies, notamment en ce qui concerne les questions de sécurité.   Le président Francis, pour sa part, a salué les efforts de l'Éthiopie face aux défis régionaux et a réaffirmé le soutien de l'ONU au pays.   Cette réunion de haut niveau souligne l'engagement de l'Éthiopie en faveur de la coopération multilatérale et son rôle actif dans la réponse aux défis mondiaux.
L'Éthiopie continuera de renforcer ses liens et sa coopération de longue date avec la Chine : Adem Farah.
Jun 17, 2024 116
Addis Abeba, le 17 juin 2023 (ENA) : - L'Éthiopie continuera de renforcer ses relations et sa coopération de longue date avec la Chine, a affirmé le chef du Centre de coordination pour la construction du système démocratique et vice-président du Parti de la prospérité au rang de vice-Premier ministre, Adem Farah.   Une délégation éthiopienne de haut niveau dirigée par Adem Farah participe au forum international des partis politiques des pays BRICS à Vladivostok, en Russie, sous le thème « Majorité mondiale pour un ordre multipolaire ».   En marge du forum, le vice-président du Parti de la prospérité, Adem Farah, s'est entretenu avec le ministre du département international du Parti communiste chinois, Liu Jianchao.   A l'occasion, Adem Farah a souligné le partenariat économique solide et de longue date entre l'Éthiopie et la Chine, citant les différentes entreprises chinoises travaillant actuellement en Éthiopie.   Adem a exprimé sa gratitude à la Chine pour son soutien indéfectible tout au long des moments difficiles que traverse l'Éthiopie.   Le vice-président a également affirmé la forte volonté de l’Éthiopie de renforcer davantage les relations entre les deux pays.   Il a également apprécié le gouvernement et le Parti communiste chinois pour leurs efforts diplomatiques visant à aider l'Éthiopie à rejoindre les BRICS, un bloc très important dans la sphère diplomatique internationale.   L'Éthiopie est déterminée à élever son partenariat stratégique avec la Chine à un niveau supérieur, a assuré Adem en invitant des responsables du Parti communiste chinois, dont Liu Jianchao, à se rendre en Éthiopie.   Liu Jianchao, pour sa part, a également affirmé la forte volonté du gouvernement chinois de renforcer davantage ses relations de longue date avec l'Éthiopie expliquant que l'Éthiopie étant le centre de l'Union africaine, joue également un rôle clé dans le renforcement de la coopération chinoise avec le reste des Africains.   Il a souligné la nécessité de renforcer davantage les liens entre partis à travers l'échange d'expériences, la formation et le renforcement des capacités affirmant l’engagement de la Chine à renforcer son partenariat avec l’Éthiopie dans les domaines du commerce et de l’investissement.
L'Organisation de l'aviation civile internationale estime que le secteur aérien éthiopien est sûr.
Jun 14, 2024 68
Addis Ababa 14 juin,2024 (ENA) L'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) a confirmé que le secteur de l'aviation éthiopien ne présentait aucun problème de sécurité.   Cette annonce fait suite à un audit complet mené par l'équipe d'experts de l'OACI à Addis-Abeba.   L'audit de l'OACI, qui s'est déroulé sur neuf jours, a comporté des évaluations approfondies dans divers domaines, notamment des inspections à l'aéroport international de Bole et dans d'autres installations aéronautiques clés, ainsi qu'un examen approfondi du cadre juridique et réglementaire du pays.   L'audit a été réalisé par des professionnels hautement qualifiés. C'est la première fois depuis plus de dix ans qu'une évaluation aussi complète est menée en Éthiopie.   Le directeur de la sécurité de l'aviation civile, Asrat Kejela, qui a coordonné le processus d'audit, a salué les résultats comme une réalisation importante.   Il a souligné l'histoire et la réputation de longue date du pays dans le secteur de l'aviation, qui remonte au premier vol international historique entre Addis-Abeba et Le Caire en 1946, ainsi que le statut de l'Éthiopie en tant que membre de l'OACI.   Le directeur a souligné les vastes efforts de réforme entrepris ces dernières années pour renforcer l'industrie aéronautique, ce qui a contribué à ce résultat positif.   Il a exprimé sa gratitude aux différentes institutions et aux dirigeants qui ont joué un rôle essentiel dans cette réussite.   Tout en célébrant cette réussite, M. Asrat a affirmé que l'engagement de l'Éthiopie à garantir la sécurité des opérations aériennes resterait une priorité absolue.   Il a également indiqué que les résultats détaillés de l'audit seraient rendus publics par l'OACI dans les semaines à venir.   La confirmation des normes de sécurité aérienne de l'Éthiopie est une étape remarquable qui non seulement confirme la réputation du pays, mais ouvre également la voie à Ethiopian Airlines pour étendre sa portée et son accessibilité au niveau mondial.   Cette évolution inspire confiance aux entreprises opérant dans le secteur de l'aviation et renforce la position de l'Éthiopie en tant qu'acteur de premier plan dans ce secteur.
L'Éthiopie va poursuivre la justice transitionnelle par le biais d'un processus de justice indépendant
Jun 14, 2024 57
Addis Ababa 14 juin,2024 (ENA)Le ministre éthiopien de la justice, Belayhun Yirga, a déclaré que le gouvernement s'engageait à mener un processus de justice transitionnelle neutre et professionnel, en évitant toute intervention susceptible de compromettre son intégrité.   L'Éthiopie a tenté à plusieurs reprises de résoudre les violations des droits de l'homme, les conflits, les récits injustifiés et les abus qui se sont produits et qui continuent de persister à différentes époques, avec un large éventail de victimes et d'auteurs.   Ces approches n'ont pas apporté la solution souhaitée car elles n'ont pas été mises en œuvre dans le cadre d'une justice transitionnelle universelle fondée sur la vérité, la réconciliation, la miséricorde et la justice et guidée par une politique claire, inclusive, axée sur les droits de l'homme et flexible.   C'est pourquoi une police de la justice transitionnelle a été mise en place afin de gérer et de mettre en œuvre le processus de justice transitionnelle de manière organisée, intégrée et efficace au niveau national.   Un groupe multidisciplinaire composé de dix experts hautement qualifiés issus du monde universitaire, de la profession juridique et d'autres secteurs a été constitué pour élaborer cette politique, a déclaré le ministre d'État.   Ce groupe de travail indépendant a jusqu'à présent organisé plus de 60 ateliers publics et consultations dans tout le pays et a élaboré un cadre politique complet sous la forme d'un "livre vert", a-t-il ajouté.   En conséquence, le livre vert sur la politique de justice transitionnelle a été préparé et approuvé par le conseil des ministres.   L'objectif était de concevoir une politique fondée sur les réalités du pays en impliquant toutes les parties prenantes - les victimes, les groupes de femmes, les OSC, les États régionaux, le gouvernement fédéral et le grand public, a-t-il noté.   Le gouvernement cherche à appliquer la justice transitionnelle par le biais d'un processus de réconciliation adapté au contexte unique de l'Éthiopie, a déclaré le ministre d'État à l'ENA.   Les mécanismes de justice transitionnelle sont utilisés par les pays qui sortent de périodes de conflit ou de violations des droits de l'homme afin de remédier aux abus passés et d'assurer la transition vers un système judiciaire normal, a-t-il précisé.   L'Éthiopie a été confrontée à des violences, des conflits et des violations des droits de l'homme récurrents sous différents régimes, qui n'ont pas été résolus.     "Ces questions récurrentes sont désormais devenues des problèmes fondamentaux nécessitant une solution globale en dehors du système judiciaire habituel", a déclaré le ministre d'État.   À cet égard, la mise en œuvre de la justice transitionnelle par le biais de la réconciliation est très importante pour l'Éthiopie, a-t-il souligné.   Tout en s'inspirant des meilleures pratiques mondiales, il a insisté sur la nécessité d'un processus de réconciliation fondamentalement ancré dans le contexte de l'Éthiopie et dans les situations diverses des différentes régions et communautés du pays, a expliqué M. Belayhun.   Dans le cadre du processus de mise en œuvre de la politique, plusieurs institutions seront créées, notamment la commission vérité et réconciliation, le procureur général spécial et les tribunaux, a-t-il indiqué.   Un projet de feuille de route contenant des activités détaillées à mener durant la phase de mise en œuvre de la politique a également été préparé.   Parmi les éléments clés envisagés figurent la responsabilité, les mécanismes d'enquête sur les abus, les dispositions relatives à l'amnistie et aux réparations, les réformes institutionnelles, l'intégration des systèmes de justice coutumière et la définition claire des rôles de l'État fédéral et de l'État régional.   Le gouvernement espère que ce processus de réconciliation favorisera une paix durable, la responsabilisation et la guérison en Éthiopie. "En établissant un système de responsabilité solide, nous visons à donner un véritable sentiment de justice aux parties lésées", a affirmé le ministre d'État.                             Le ministre d'État aux affaires étrangères s'entretient avec l'envoyé spécial du Royaume-Uni pour la Corne de l'Afrique et la mer Rouge   Addis Ababa 13 Juin,2024 (ENA) Le ministre d'État aux affaires étrangères, l'ambassadeur Mesganu Arga, a reçu aujourd'hui Alison Blackburne, envoyée spéciale du Royaume-Uni pour la Corne de l'Afrique et la mer Rouge, avec qui il s'est entretenu.   Les deux parties ont discuté en détail des relations bilatérales, de la situation actuelle en Éthiopie ainsi que des questions de paix, de sécurité et de développement économique dans la région de la Corne de l'Afrique.       Ils ont également échangé des idées sur la manière dont le Royaume-Uni peut soutenir les efforts de la communauté internationale pour instaurer la paix et la stabilité dans la Corne de l'Afrique, ainsi que sur son rôle dans le renforcement du commerce et de l'investissement.   Selon le ministère des affaires étrangères, l'envoyé spécial a indiqué que le Royaume-Uni s'engageait à soutenir les efforts déployés par l'Éthiopie en matière de justice transitionnelle et de dialogue national.                       L'expérience du safari devient primordiale dans le secteur du tourisme en Éthiopie pour attirer les visiteurs, selon le PMO         Addis Ababa 13 Juin 2024 (ENA) Les safaris sont essentiels pour attirer les touristes, car le tourisme est l'un des secteurs prioritaires identifiés dans le cadre du programme de réforme économique de l'Éthiopie, selon le bureau du premier ministre (PMO).   Le tourisme étant l'un des secteurs prioritaires identifiés dans le cadre du programme de réforme économique de l'Éthiopie, l'amélioration des installations, des services et des expériences est un domaine d'intervention clé, a déclaré le bureau.   Et d'ajouter : "Avec de nombreux parcs nationaux dotés de richesses naturelles et fauniques, les expériences de safari sont essentielles pour attirer les touristes".   Suite à l'orientation donnée par le Premier ministre au ministère de l'Industrie dans l'évaluation du Conseil des ministres des 100 jours de mars 2024 pour la production de voitures de safari, le ministère de l'Industrie a remis aujourd'hui au bureau du Premier ministre les échantillons de camionnettes simples qui ont été transformées en voitures de safari au niveau local.       Grâce à ce processus de conversion, les fabricants locaux ont acquis l'expérience nécessaire pour convertir en masse ces voitures afin de répondre à la demande locale.   Au cours de la cérémonie de remise des véhicules, le Premier ministre Abiy Ahmed a donné à ceux qui participent à la production des informations pertinentes sur l'intensification du processus de production.
Les ambassadeurs espèrent que l’Éthiopie garantira une paix durable grâce au dialogue national.
Jun 12, 2024 67
Addis Abeba, le 12 juin 2024 (ENA) : - L'ambassadeur de Russie Evgeny Terekhin et l'ambassadeur d'Arménie Sahak Sargsyan ont exprimé leur espoir que le dialogue national en cours permettrait à l'Éthiopie d'assurer une paix durable auquelle ils ont affirmé leur soutien.   Les ambassadeurs ont eu un entretien exclusif avec l'ENA sur le dialogue national en cours en Éthiopie.   L’ambassadeur Terekhin a souligné à l’occasion l’importance du dialogue national inclusif de l’Éthiopie pour maintenir une paix durable et répondre aux divers questions.   L'ambassadeur a cité le discours du Premier ministre Abiy Ahmed concernant le dialogue national, affirmant qu'aucune victoire ne peut être obtenue par la force.   Un résultat gagnant-gagnant ne sera atteint que grâce à un dialogue permettant de maintenir une paix durable, a souligné l'ambassadeur Terekhin. L'ambassadeur d'Arménie Sahak Sargsyan a également apprécié les efforts de l'Éthiopie pour résoudre les problèmes nationaux par le dialogue national.   Selon lui, le gouvernement arménien souhaite soutenir les efforts de la Commission éthiopienne de dialogue national de diverses manières.   Toutes les parties prenantes doivent s'impliquer activement dans le dialogue national pour que le processus réussisse, a-t-il ajouté.   Notant le succès des activités menées en matière de dialogue national, il a exprimé l'espoir que l'Éthiopie garantira une paix durable à l'issue du dialogue.   La Commission éthiopienne de dialogue national a conclu le chapitre consultatif sur l'établissement de l'ordre du jour à Addis-Abeba le 4 juin 2024 après 7 jours consécutifs de réunion.   De même, des consultations sur l'établissement de l'agenda auront lieu dans les 12 régions et dans l'administration de la ville de Dire Dawa ainsi qu'au niveau fédéral et de la diaspora.
Agence des nouvelles éthiopienne
2023