Politique
L'Afrique doit affronter le système moderne du colonialisme avec une forte solidarité : Président Assoumani
Mar 2, 2024 29
Addis Ababa 2 mars,2024 (ENA) Les Africains doivent ouvrir une nouvelle phase de lutte pour s'opposer à l'idée de néocolonisation du continent et décider de leurs propres affaires, a déclaré le président des Comores et ancien président de l'Union africaine, Azali Assoumani.   Dans une interview exclusive avec à l'agence de nouvelles éthiopienne, le président des Comores et ancien président de l'Union africaine, Azali Assoumani, a déclaré que les pays africains devaient assimiler et intégrer la nation de panafricanisme afin de travailler et de se développer en tant que force unifiée pour construire une Afrique meilleure.   Il a souligné que l'Éthiopie est une ancienne pays et non colonisé, que les Africains la considèrent comme une exemple dans leur lutte pour l'indépendance et la souveraineté, et qu'elle a donc une grande responsabilité à cet égard.   L'Éthiopie a toujours été un ardent défenseur de la paix et de la liberté sur le continent africain, a-t-il ajouté.   Il a déclaré que l'histoire du colonialisme, qui a été renversée par l'Éthiopie en tant que pionnière en Afrique, a maintenant changé de forme et jette une mauvaise ombre sur les pays souverains et les empêche de parvenir au développement social et économique.   Assoumani a en outre ajouté que l'impact fait encore des ravages au sein de notre population.   Il a expliqué qu'ils s'emploient à créer une pression économique sur les pays africains, à exacerber les tensions politiques, à procéder à des invasions culturelles, à perturber l'équilibre des pouvoirs et à utiliser les institutions financières internationales et les organisations d'aide comme outils pour atteindre cet objectif.   Le continent africain ne s'est pas encore remis des profondes blessures causées par l'esclavage, a déclaré Assoumani, ajoutant que l'esclavage a causé des dommages irréversibles aux Africains.   Il a également expliqué la portée des réparations demandées par l'Union africaine. Les réparations financières impliquent une initiative qui vise à renforcer les communautés victimes à travers l'éducation et la garantie de l'égalité dans la phase d'opportunité pour le développement durable de ces communautés qui ont longtemps été laissées, a ajouté M. Assoumani.   Le président a noté que l'UA met en œuvre l'agenda 2063 depuis une décennie maintenant pour atteindre son objectif de développement inclusif et durable et est une manifestation concrète de l'élan panafricain pour l'unité, l'autodétermination, la liberté, le progrès et la prospérité collective poursuivis dans le cadre du panafricanisme.   Le président a souligné qu'ils se trouvaient à un stade important où ils allaient lutter ensemble pour renforcer l'Union africaine afin que les Africains puissent décider de leurs propres questions.   Pour que cela devienne une réalité, il a suggéré qu'en promouvant l'idée du panafricanisme, la lutte pour être du côté des pays ayant une histoire de souveraineté non négociable comme l'Éthiopie, devrait être leur principale stratégie et option pour la victoire.
Les Éthiopiens doivent retrouver l'esprit d'Adwa pour un avenir fort, selon un analyste américain
Mar 2, 2024 12
Addis Ababa 2 mars,2024 (ENA) Les Éthiopiens devraient renouer avec l'esprit d'Adwa afin de construire une nation forte pour les générations actuelles et futures, a déclaré l'analyste politique et économique Lawrence Freeman.   Aujourd'hui, les Éthiopiens célèbrent le 128e anniversaire de la victoire d'Adwa, considérée comme un symbole de la résistance africaine contre le colonialisme.   Dans une interview exclusive accordée à l'ENA, l'analyste a déclaré que cette victoire avait ébranlé les fondements mêmes de l'impérialisme européen et qu'elle avait failli entraîner sa chute.   "Tous les Africains et les Afro-Américains des États-Unis se sont ralliés à cette victoire. C'est devenu la base d'une partie du mouvement de libération des nations africaines dans les années 1960 et 1970. Aujourd'hui encore, on se souvient de cet événement absolument unique de résistance efficace de la part d'une nation africaine et d'un peuple africain.   La victoire est le résultat d'un pays unifié où les Éthiopiens ont dû mettre de côté leurs différences et mener une bataille pour vaincre les impérialistes italiens le 1er mars 1896, a-t-il ajouté.   Selon lui, diverses sections de la société éthiopienne se sont unies pour vaincre un ennemi et garantir leur liberté ; et cet "événement a contribué à façonner la mentalité éthiopienne des 20e et 21e siècles".   "Ce que nous avons vu à Adwa, c'est que les gens (les Éthiopiens) ont dû renoncer à leurs griefs les uns envers les autres et qu'ils ont dû s'unir pour vaincre un ennemi extérieur.   Par conséquent, "ce que je suggère aujourd'hui, c'est que nous fassions la même chose dans l'esprit d'Adwa pour construire un avenir solide pour l'Éthiopie, la meilleure façon de garantir un avenir solide à leurs petits-enfants", a-t-il déclaré.   Il a également félicité l'Éthiopie d'avoir inauguré ce mois-ci le nouveau mémorial de la victoire d'Adwa, qui commémore les héros et les héroïnes de la nation.   Ce qui s'est passé en 1896 à Adwa affecte encore aujourd'hui la mentalité éthiopienne, car les gens grandissent avec l'inspiration et l'héroïsme d'Adwa, a-t-il ajouté.   Par conséquent, les enfants d'Éthiopie peuvent se voir raconter l'histoire de la façon dont le pays a vaincu l'impérialisme, ce qu'aucun autre pays n'a fait sur l'ensemble du continent, a déclaré M. Freeman.   "Nous devrions maintenant utiliser ce mémorial pour renforcer, rééduquer et revisiter cette bataille historique", a-t-il souligné.   En outre, l'analyste politique et économique a déclaré que le potentiel de croissance économique de l'Éthiopie est virtuellement illimité et que le pays est déjà une nation de premier plan en Afrique de l'Est.   Dans ce cas, l'Éthiopie a démontré son engagement en faveur de l'intégration régionale en exportant de l'électricité et continuera à le faire à partir du Grand Ethiopian Renaissance Dam (GERD) vers ses nations voisines, a-t-il précisé.   L'Éthiopie est également devenue l'une des nations africaines à rejoindre les BRICS. Selon M. Freeman, il s'agit là d'une autre forme de leadership pour l'Afrique.   L'analyste américain estime que l'adhésion de l'Éthiopie augmentera le potentiel de croissance économique dans la région de l'Afrique de l'Est.
Points de vue des diplomates sur l'importance de la victoire d'Adwa
Mar 2, 2024 15
Addis Ababa 2 mars, 2024 (ENA) Des diplomates, qui ont assisté aujourd'hui à la 128e commémoration de la victoire d'Adwa au musée commémoratif d'Adwa récemment inauguré, ont souligné l'importance durable de cet événement symbolique, qui a prouvé que les peuples noirs peuvent être indépendants et conserver leur souveraineté nationale.   S'adressant à l'ENA, l'ambassadeur d'Arménie Sahak Sargsyan a souligné que "le peuple éthiopien est très fier de cette victoire qui a également été une victoire pour le continent africain, pour toutes les nations africaines".   Il a également évoqué la contribution moins connue des Arméniens à la lutte contre les colonisateurs.   Les Arméniens ont pris part à la lutte contre les occupants, a déclaré l'ambassadeur, ajoutant que "c'est une petite contribution des Arméniens, des Arméniens d'Éthiopie aussi, à cette victoire".   Nowa Sibonjo, conseiller politique et administratif de la Zambie, a souligné le rôle de la victoire en tant que symbole de l'unité du continent africain.   "La victoire d'Adwa est une étape importante pour le continent africain. Elle illustre également l'unité", a-t-il déclaré.   Le conseiller a souligné l'importance de tirer les leçons du passé et a insisté sur la nécessité de maintenir l'unité africaine pour surmonter les défis contemporains.   "Nous devons donc commencer à nous intéresser à l'unité. Notre panafricanisme n'est pas seulement une chose d'aujourd'hui ou d'hier. C'est quelque chose pour l'avenir. Nous pouvons nous construire si nous devenons plus unis".   L'attaché de défense du Bangladesh, le général de brigade Shariful Islam, a salué la position unique de l'Éthiopie en tant que nation non colonisée.   "La victoire d'Adwa est un événement très important dans l'histoire de l'Éthiopie. C'est le jour où les Éthiopiens se sont opposés à la puissance coloniale et ont prouvé leur efficacité. Ils ont pu s'affirmer en tant que nation indépendante et n'ont jamais été assujettis par les puissances coloniales".   Selon le général de brigade Islam, cette victoire témoigne de la bravoure et du sacrifice des Éthiopiens et constitue un événement important dans l'histoire des Noirs du monde entier.   "La victoire d'Adwa n'est pas seulement celle du peuple éthiopien, mais aussi celle du peuple noir, car ce dernier peut rester souverain dans un pays comme l'Éthiopie. L'Éthiopie est l'un des seuls exemples au monde à être resté souverain tout au long de l'histoire grâce à la bravoure et au sacrifice de vos ancêtres et de vos aïeules. J'ai donc tout mon respect pour eux".   Aujourd'hui, les Éthiopiens de toute la nation ont commémoré le 128e anniversaire de la victoire d'Adwa. La célébration principale a eu lieu au musée commémoratif de la victoire d'Adwa, récemment inauguré au cœur de la capitale.
Le jour de la victoire d'Adwa est célébré au Qatar et à Djibouti
Mar 2, 2024 15
Addis Ababa 2 mars, 2024 (ENA) Les communautés éthiopiennes du Qatar et de Djibouti ont célébré de manière colorée le 128e jour de la victoire d'Adwa, selon le ministère des affaires étrangères.   Dans son discours d'ouverture de la célébration à Doha, l'invitée d'honneur et ministre d'État aux affaires étrangères, Birtukan Ayano, a déclaré que cette journée symbolise l'unité de l'Éthiopie et a servi d'inspiration à tous les Africains dans leur lutte contre le colonialisme.   Selon elle, la célébration de la victoire dans les pays étrangers ouvre des portes pour promouvoir la fière histoire et la bonne image de l'Éthiopie.   La ministre d'État a également affirmé l'engagement du gouvernement éthiopien à continuer de protéger les droits et la dignité des Éthiopiens vivant à l'étranger, conformément à sa politique étrangère axée sur les citoyens.   L'événement a pris une tournure intéressante avec des compétitions sportives et des spectacles musicaux, a-t-on appris.   Toujours à Djibouti, des membres de la communauté et d'éminents représentants du gouvernement ont commémoré aujourd'hui le 128e anniversaire de la victoire d'Adwa.   Soulignant l'importance historique de l'événement, le chef de mission adjoint Kebede Abera a insisté sur l'importance primordiale de cette journée pour la promotion de l'unité entre les Éthiopiens.   Une table ronde a été organisée sur la manière dont l'Éthiopie peut maintenir son engagement à protéger sa souveraineté et sa dignité tout en préservant l'héritage d'Adwa.
Les Éthiopiens doivent se rassembler autour d'une vision commune pour réaliser les réformes : Le président de la Chambre de la Fédération
Mar 2, 2024 17
Addis Ababa 2 mars, 2024 (ENA) Les Éthiopiens doivent se rassembler autour d'une vision commune afin de réaliser les réformes en cours, a déclaré le président de la Chambre de la Fédération, Agegnehu Teshager.   S'exprimant aujourd'hui à l'occasion de la célébration du 128e anniversaire d'Adwa, il a souligné que la victoire d'Adwa était le fruit de la solidarité éthiopienne, indépendamment des différences ethniques et religieuses.   Les Éthiopiens devraient donc tirer une leçon de cette victoire qui a mis fin aux attitudes d'exclusion et a placé la vérité partagée sur une base solide, a-t-il déclaré.   À Adwa, les dirigeants et les partisans ont uni leurs forces et leurs ressources pour remporter une victoire sans précédent.   Comme l'unité et la solidarité créent une énergie qui revigore le voyage vers le but désiré, le succès enregistré lors de la victoire d'Adwa a permis à l'Éthiopie de s'élever sur la scène mondiale, a expliqué l'orateur.   Plus important encore, M. Agegnehu a déclaré que la victoire avait permis d'inspirer les Noirs du monde entier à lutter pour leur liberté contre les puissances coloniales.   En outre, la victoire d'Adwa est un événement historique mondial important qui a remplacé le faux récit de la suprématie par le vrai récit de l'égalité.   Par conséquent, nous devons tirer des leçons d'Adwa, a souligné l'orateur, ajoutant que les Éthiopiens doivent avoir une vision solidaire et partagée afin d'atteindre l'objectif des réformes profondes en cours.   L'orateur a enfin déclaré que le 128e anniversaire de la victoire d'Adwa avait été célébré de manière unique au nouveau musée commémoratif de la victoire d'Adwa, dans la capitale éthiopienne.  
Le chef d'état-major invite la nouvelle génération à préserver l'unité et la solidarité manifestées lors de la bataille d'Adwa
Mar 2, 2024 16
Addis Ababa 2 mars, 2024 (ENA) Le chef d'état-major, le maréchal Birhanu Jula, a exhorté la nouvelle génération à préserver l'unité et la solidarité dont leurs ancêtres ont fait preuve lors de la bataille d'Adwa, qui a débouché sur une victoire retentissante.   Les Éthiopiens célèbrent aujourd'hui le 128e anniversaire de cette victoire décisive qui a mis en échec la campagne italienne visant à étendre son empire colonial.   Dans son allocution, le maréchal Birhanu a souligné la nécessité pour la génération actuelle de maintenir l'unité et la solidarité dont ses ancêtres ont fait preuve de diverses manières.   La victoire d'Adwa a répandu la lumière de l'espoir de liberté et de libération pour tous les Africains soumis à la colonisation, a-t-il noté.   Elle a encouragé le peuple noir à poursuivre sa lutte pour la liberté, a ajouté le maréchal Birhanu.   Selon lui, l'Éthiopie a été un ardent défenseur de la liberté des Noirs et reste un fervent partisan du panafricanisme.   Pour le chef d'état-major, le maréchal Birhanu, le 128e anniversaire de la victoire d'Adwa est unique car il est célébré à la veille de l'inauguration du Grand Ethiopian Renaissance Dam (GERD) et de l'inauguration du musée commémoratif de la victoire d'Adwa.   Cette victoire éclatante a été privée pendant de nombreuses années du monument commémoratif qu'elle méritait, a-t-il souligné.   Parlant de l'actuelle force de défense nationale éthiopienne, le chef d'état-major a noté qu'elle a maintenu la paix et la sécurité de ses voisins grâce à des sacrifices désintéressés.   Et lorsque la quête pacifique de l'Éthiopie pour obtenir un accès à la mer aboutira, la contribution du pays à la paix et à la sécurité de la région s'en trouvera considérablement renforcée.
L'ancienne Commission de l'UA estime que l'Éthiopie a la lourde responsabilité de préserver l'héritage d'Adwa
Mar 1, 2024 22
Addis Ababa 1 mars, 2024 (ENA) Adwa "confère une grande responsabilité à l'Éthiopie, qui doit veiller à ce que l'héritage d'Adwa soit préservé, que l'Éthiopie soit toujours parmi les pays leaders, pour le développement, la sécurité et tout ce qui concerne l'Afrique, car nous l'admirons", a déclaré l'ancienne présidente de la Commission de l'UA, Nkosazana Dlamini-Zuma, à l'agence de presse ENA.   Mme Dlamini-Zuma a ajouté que les Africains étaient très fiers de célébrer la victoire d'Adwa, car il s'agit d'un héritage africain.   Selon elle, les ancêtres de l'Afrique avaient compris que l'unité avait plus de pouvoir que les individus agissant seuls.   "Nos ancêtres avaient compris qu'individuellement, nous étions très faibles et que nous ne pouvions pas faire avancer le continent. Mais ensemble, nous sommes très forts. Et si nous restons unis et comprenons qu'un Africain dans n'importe quelle partie du continent est votre frère, votre sœur, alors nous irons de l'avant. Le panafricanisme est très important.   L'ancien président de la Commission de l'UA a également souligné que les pays africains devraient enseigner correctement l'histoire de l'Afrique dans toutes les écoles afin de renforcer le panafricanisme.   "Je pense que nous devrions enseigner l'histoire de l'Afrique dans nos écoles. De nombreux pays n'enseignent pas l'histoire de l'Afrique, y compris le mien (l'Afrique du Sud). Nous nous en tenons toujours à l'histoire du colonisateur. Nous devons enseigner notre propre histoire", a insisté Mme Dlamini-Zuma.   Elle a également souligné que les Africains doivent être fiers de ce qu'ils sont et l'enseigner à leurs enfants, car "si vous n'avez pas vos propres héros, comment pourrez-vous être fiers de vous ? Comment allez-vous faire avancer le continent ? Vous devez être fiers de qui vous êtes".   En outre, on ne peut être fier de ce que l'on est que si l'on connaît son histoire, a-t-elle ajouté, car si l'on ne sait pas d'où l'on vient, on est perdu.   L'ancienne présidente de la Commission de l'UA a déclaré que la victoire d'Adwa est une fierté pour les Africains, car nous avons été capables de tenir bon.   Le 128e anniversaire de la victoire d'Adwa sera célébré en Éthiopie lors de diverses cérémonies demain.   Le 1er mars 1896, des Éthiopiens de tous horizons se sont rendus dans la ville d'Adwa et ont vaincu l'armée coloniale italienne lors de la bataille d'Adwa.
La victoire d'Adwa est le symbole de la lutte anti-coloniale : Ambassadeur russe Terekhin
Mar 1, 2024 18
Addis Ababa 1 mars, 2024 (ENA) La victoire d'Adwa est un symbole de la lutte anticoloniale qui illustre l'unité et la cohésion nationales dans la poursuite d'un objectif commun et juste, a déclaré l'ambassadeur de Russie en Éthiopie, Evgeny Terekhin.   La bataille d'Adwa, qui a abouti à la défaite des troupes coloniales italiennes par les Éthiopiens il y a 128 ans, a été le fer de lance de la résistance anticoloniale des Africains et de l'ensemble du peuple noir à travers le monde.   Dans un entretien exclusif avec l'ENA, l'ambassadeur Terekhin a fait remarquer que l'inspiration de cette victoire a considérablement renforcé la lutte des peuples noirs pour la liberté et la libération dans le monde entier depuis le 2 mars 1896.   En adressant ses sincères félicitations à tous les Éthiopiens à l'occasion du 128e anniversaire de la victoire d'Adwa, l'ambassadeur Terekhin a souligné l'importance d'Adwa en tant que puissant symbole de la lutte anticoloniale.   "En ce jour solennel, je voudrais exprimer mes vœux les plus sincères de bien-être, de paix et de prospérité à tous les Éthiopiens", a-t-il déclaré.   L'ambassadeur a également remercié le Premier ministre Abiy d'avoir personnellement pris la décision de construire le musée commémoratif de la victoire d'Adwa, qui revêt une importance non seulement pour le patrimoine historique national, mais aussi pour l'ensemble du continent africain.   En outre, il a souligné que le musée commémoratif de la victoire d'Adwa constitue un rappel poignant pour les générations actuelles et futures de la nature cruciale de la lutte anticoloniale.   "Le musée commémoratif de la victoire d'Adwa rappelle aux générations actuelles et futures l'importance de la lutte anticoloniale et la nécessité d'affronter les pratiques néocoloniales modernes que certains pays tentent de continuer à mettre en œuvre à l'égard de l'Afrique.   Selon lui, "le souvenir de la lutte courageuse des Éthiopiens est particulièrement symbolique, car il peut servir d'exemple de la manière dont l'unité et la cohésion nationales au nom d'un objectif juste et commun peuvent vaincre l'inertie de la pensée néocoloniale des élites dirigeantes de certains pays par rapport aux pays du Sud de l'Afrique, de l'Asie et de l'Amérique latine".   En outre, l'ambassadeur Terekhin a souligné l'importance de la célébration de cette journée significative face au désir permanent de certains pays d'exploiter les nations du monde entier par le biais de manifestations néocoloniales, qui visent à limiter la souveraineté d'autres pays dans divers domaines, notamment la politique intérieure et étrangère, l'économie et l'idéologie.     S'exprimant sur les divers projets majeurs tels que le parc de l'Unité, le parc Entoto, le musée des sciences, le parc Sheger et la place de l'Amitié, la bibliothèque Abrehot et le musée commémoratif de la victoire d'Adwa récemment inauguré dans la capitale éthiopienne, l'ambassadeur a félicité les dirigeants éthiopiens pour la "mise en œuvre pratique du concept de Medemer".   "Il ne fait aucun doute que les nouveaux parcs, musées et bibliothèques qui s'ouvrent dans le pays contribueront de manière significative au développement de l'industrie touristique éthiopienne et à une meilleure compréhension du riche patrimoine historique et culturel du pays par les partenaires étrangers", a-t-il déclaré.   L'ambassadeur Terekhin a ajouté que tous ces projets sont un symbole du développement progressif et dynamique, des aspirations pour l'avenir de l'Éthiopie et d'Addis-Abeba en tant que capitale diplomatique du continent africain.
Le Premier ministre Abiy exhorte la nation à respecter les vertus de la victoire d'Adwa
Mar 1, 2024 11
Addis Ababa 1 mars, 2024 (ENA) Le Premier ministre Abiy Ahmed a souligné l'importance d'utiliser les valeurs clés de la victoire d'Adwa pour la construction de la nation dans son message à l'occasion de la 128e journée de la victoire d'Adwa.   Dans son message, le premier ministre s'est dit préoccupé par le fait que, malgré les 128 années qui se sont écoulées depuis la victoire historique, ces valeurs n'ont pas été pleinement adoptées.   Selon lui, la première valeur est l'unité nationale, illustrée par le front uni affiché pendant la campagne d'Adwa et les célébrations qui ont suivi.   La deuxième valeur, mentionnée par le Premier ministre, est le sacrifice des intérêts personnels pour la grande cause nationale, démontré par les individus qui ont mis de côté leurs différences et collaboré pour la survie du pays.   Il est également important de reconnaître que la guerre a un prix, comme en témoignent les sacrifices consentis par les soldats éthiopiens qui ont combattu et perdu la vie.   La quatrième valeur, a-t-il ajouté, est la vertu de la patience, qui a été illustrée par l'endurance des Éthiopiens et la préparation pendant les trois années de l'agression italienne.   Cette année, le Jour de la Victoire d'Adwa revêt une importance particulière car il coïncide avec l'inauguration d'un mémorial dédié à la préservation de l'histoire et des valeurs d'Adwa, a déclaré le Premier ministre, ajoutant que cette occasion mémorable ajoute à l'importance et à la révérence de la fête de cette année.   Aujourd'hui, nous avons commémoré l'événement d'une manière vraiment magnifique, mais nous restons concentrés sur l'avenir. Demain, nous travaillerons avec diligence pour construire une Éthiopie qui incarne la force et la résilience des monts Adwa, en s'inspirant des valeurs de la victoire d'Adwa. La réalisation de cette vision nécessite les compétences collectives, la maturité et la coopération de chacun d'entre nous.
L'Éthiopie et la Tanzanie signent des protocoles d'accord sur l'agriculture, l'électricité, le commerce et la coopération culturelle
Mar 1, 2024 25
Addis Ababa 1 mars, 2024 (ENA) L'Éthiopie et la Tanzanie ont signé des protocoles d'accord sur l'agriculture, le commerce de l'électricité et la coopération culturelle, qui sont les fondements d'un développement continu et réciproque.   Le Premier ministre Abiy est arrivé jeudi à Dar Es Salaam, en Tanzanie, pour une visite officielle de travail.     Le Premier ministre a été reçu aujourd'hui par la présidente tanzanienne Samia Suhulu pour des entretiens officiels dans le cadre de sa visite d'État dans ce pays d'Afrique de l'Est, a révélé le bureau du Premier ministre.     Les discussions ont porté sur un large éventail de questions bilatérales et régionales, avec un engagement en faveur d'une coopération à multiples facettes.   L'un des principaux résultats de l'engagement d'aujourd'hui est la signature de trois protocoles d'accord sur la culture et les arts, l'agriculture et le commerce de l'électricité.     Le Premier ministre Abiy a déclaré que la réunion bilatérale d'aujourd'hui témoigne de la façon dont nos liens historiques ont ouvert la voie à des relations plus fortes dans le présent.   "Les protocoles d'accord que nous avons signés aujourd'hui dans les domaines de l'agriculture, du commerce de l'énergie et de la coopération culturelle sont les fondements d'un développement continu et réciproque", a indiqué M. Abiy sur sa page de médias sociaux.     Le premier ministre a également exprimé sa gratitude à la présidente de la Tanzanie, Samia Suluhu, pour l'accueil chaleureux qu'elle a réservé à son pays pendant la période de deuil.   "Au nom de l'Éthiopie, j'exprime mes condoléances à l'occasion du décès de l'ancien président Ali Hassan Mwinyi", a publié M. Abiy sur ses réseaux sociaux.
L'ancien ministre des finances de la Sierra Leone estime que la victoire d'Adwa est un symbole de liberté et de fin de la domination coloniale
Mar 1, 2024 18
Addis Ababa 1 mars, 2024 (ENA) La victoire d'Adwa est un symbole de liberté, d'indépendance, de résistance et de fin de la domination coloniale célébré par tous les peuples noirs à travers le monde, a déclaré l'ancien ministre des affaires étrangères de la Sierra Leone, le professeur David John Francis.   Lors de la bataille d'Adwa, il y a 128 ans, les forces unies éthiopiennes sont entrées dans l'histoire en triomphant des puissances coloniales italiennes.   La victoire d'Adwa est célébrée chaque année le 2 mars, non seulement par les Éthiopiens, mais aussi par les Noirs du monde entier.   Dans une interview exclusive accordée à ENA, l'ancien ministre des affaires étrangères et président du conseil d'administration du Global Black Center a déclaré que la victoire d'Adwa avait une grande portée et qu'elle était importante pour la promotion de la liberté des Noirs.   L'inauguration du Global Black Center à Addis-Abeba, en Éthiopie, pour préserver et promouvoir l'histoire, l'héritage et l'éducation des Noirs dans le monde, ainsi que pour servir de centre de leadership panafricain, est bien méritée, a-t-il déclaré, ajoutant : "Il s'agit de faire de l'Éthiopie la ville du panafricanisme au XXIe siècle".   Cette journée est également observée comme une journée de la liberté et de l'indépendance avec l'engagement de renforcer l'esprit du panafricanisme.   "La victoire d'Adwa symbolise la liberté en Afrique, l'indépendance en Afrique et la fin de la domination coloniale. Ainsi, aujourd'hui, alors que nous nous réunissons à Addis et que nous commémorons la fête d'Adwa, le 2 mars, nous accueillerons et commémorerons pour tous les Africains sur le continent et également en dehors du continent, le jour de la liberté, le jour de l'indépendance, mais c'est aussi le jour de la fin de la domination coloniale. Le jour de la liberté, le jour de l'indépendance, mais il s'agit aussi de renforcer le message du panafricanisme tel qu'il est promu par l'Union africaine", a expliqué M. Francis.   Il a salué le rôle de l'Union africaine (UA) et le leadership du président de la CUA dans le soutien de l'initiative du gouvernement éthiopien visant à promouvoir la mobilisation des Noirs à travers le continent en vue d'un destin uni.   L'aspiration à la réalisation des États-Unis d'Afrique n'est pas une simple idée, mais un projet concret, a-t-il souligné, s'empressant d'ajouter que "les problèmes et les défis auxquels le continent est confronté doivent le pousser à créer des États-Unis d'Afrique".   L'ancien ministre des affaires étrangères a également souligné que "c'est notre avenir. C'est de la nouvelle Afrique dont nous parlons. Une nouvelle Afrique confiante, dynamique et affirmée. Nous voulons nous faire connaître sur la scène mondiale".   L'Afrique d'hier n'est plus, a déclaré le professeur Francis, qui a souligné qu'"Adwa et l'Union africaine d'aujourd'hui, ainsi que le patrimoine noir mondial, sont une représentation de la nouvelle Afrique dont nous parlons".   "La victoire d'Adwa est le symbole de la liberté, le symbole de la résistance, le symbole de l'indépendance. Ainsi, aujourd'hui, alors que nous revigorons le panafricanisme, ... ce qu'Adwa nous a appris, c'est à nous donner l'inspiration, le courage et la résilience nécessaires pour aller vers les États-Unis d'Afrique", a fait remarquer le professeur Francis.
L'Éthiopie devrait se concentrer sur le bassin du Nil bleu et la mer Rouge : Directeur exécutif du Foreign Affairs Institute
Feb 29, 2024 26
Addis Ababa 29 février, 2024 (ENA) Le bassin du Nil bleu (Abay) et la mer Rouge devraient être au centre des préoccupations de l'Éthiopie, car ils sont essentiels à son développement et à la coopération régionale, a déclaré Jafar Bedru, directeur exécutif de l'Institut des affaires étrangères.   Un livre rédigé par l'Institut des affaires étrangères, Walta Media and Communication Corporate et la bibliothèque Abrehot, intitulé "Yehulet Wehawotch Abiy Strtaegy" (La stratégie des deux eaux), a été lancé aujourd'hui.   S'exprimant lors de la cérémonie de lancement, Jafar Bedru, directeur exécutif du Foreign Affairs Institute, a déclaré que l'Éthiopie devrait se concentrer sur le bassin du Nil bleu et la mer Rouge.   Soulignant la corrélation historique entre les réalisations de l'Éthiopie et sa proximité avec les ressources en eau, il a insisté sur la nécessité de se concentrer sur ces ressources en eau et de les exploiter pour le développement national et la coopération régionale.   Le livre "traite du bassin de l'Abay et de la région de la mer Rouge. Sur la base d'études historiques, économiques, juridiques et géopolitiques, nous sommes parvenus à la conclusion que ces masses d'eau devraient être au centre de nos préoccupations. L'eau devient plus que jamais une ressource précieuse", a souligné le directeur exécutif.   Dans le cadre de cette stratégie, l'ouvrage envisage la construction d'infrastructures reliant les pays de la région afin qu'elles puissent servir de catalyseur pour sortir la région d'un cycle de conflits et l'orienter vers un avenir de développement et d'intégration.   Les idées de ce livre sont particulièrement pertinentes dans le contexte actuel de l'Éthiopie, où des projets hydrauliques sont entrepris avec succès et où un protocole d'accord a été signé avec le Somaliland pour l'accès à la mer.   Cet ouvrage de 150 pages en langue amharique offre une perspective nouvelle, invitant l'Éthiopie à élargir son orientation stratégique vers une approche globale de l'utilisation des ressources en eau et du développement centré sur la mer Rouge, au bénéfice du pays et de l'ensemble de la région.
La victoire d'Adwa est un symbole de liberté pour les Noirs opprimés : Ministre des transports et de la logistique
Feb 29, 2024 18
Addis Ababa 29 février, 2024 (ENA) La victoire d'Adwa a marqué l'histoire brillante de l'Éthiopie, où les Éthiopiens sont devenus des pionniers de la liberté des Africains et des Noirs en mettant en œuvre la pensée de Medemer, a déclaré le ministre des Transports et de la Logistique, Alemu Sime.   Une table ronde d'une demi-journée organisée par l'Agence de presse éthiopienne (ENA) s'est tenue sur le thème "Adwa --- un symbole du Medemer" : "Adwa --- un symbole de Medemer" dans le nouveau complexe médiatique de l'Agence de presse éthiopienne.   Ouvrant la discussion, le ministre des transports et de la logistique, M. Alemu Sime, a déclaré que la victoire d'Adwa était un héritage historique glorieux qui annonçait la liberté des Noirs dans le monde entier en mobilisant les Éthiopiens de tous les horizons, en mettant de côté les différences.   Il a souligné que les Éthiopiens ont rendu service à l'Afrique en accomplissant un acte héroïque impensable et en sauvegardant leur pays avec unité et courage.   Le ministre, qui a souligné que la victoire était le fruit de l'unité, a exhorté tous les Éthiopiens à s'unir pour vaincre la pauvreté avec la philosophie de Medemer.   Le PDG de l'Agence de presse éthiopienne (ENA), Seife Deribe, a déclaré que la victoire d'Adwa est un récit et un point de ralliement qui rassemble tous les Éthiopiens.   Selon lui, l'ENA a organisé ce panel dans le but d'encourager les Éthiopiens à faire des efforts pour répéter les rôles précédents de la nation dans les arènes nationales, continentales et internationales avec Medemer.   Parmi les panélistes, le professeur d'histoire Ahmed Zekaria a déclaré que la victoire d'Adwa est un événement historique unique qui a élevé la position de l'Éthiopie sur la scène mondiale.   Cette victoire est un symbole de liberté pour le peuple noir opprimé dans le monde entier, a-t-il ajouté.   En termes de diplomatie, l'Éthiopie est devenue l'un des membres fondateurs des Nations unies et sa capitale, Addis-Abeba, est devenue le troisième centre diplomatique international et le siège de l'Union africaine à la suite de la victoire d'Adwa, selon le professeur.   Dina Mufti, diplomate de haut rang et membre de la Chambre des représentants du peuple, a déclaré que l'Éthiopie a continué à jouer son rôle de voix, de gardien et de symbole des peuples opprimés dans le monde depuis la victoire d'Adwa.   Cette victoire est un symbole de liberté pour les peuples noirs opprimés du monde entier", a-t-il ajouté.   Sur le plan diplomatique, l'Éthiopie est devenue l'un des membres fondateurs des Nations unies et sa capitale, Addis-Abeba, est devenue le troisième centre diplomatique international et le siège de l'Union africaine à la suite de la victoire d'Adwa, selon le professeur.   Dina Mufti, diplomate de haut rang et membre de la Chambre des représentants du peuple, a déclaré que l'Éthiopie a continué à jouer son rôle de voix, de gardien et de symbole des peuples opprimés du monde entier depuis la victoire d'Adwa.
L'exposition sur la diplomatie a présenté avec succès les relations étrangères de l'Éthiopie, Diplomatie
Feb 29, 2024 13
Addis Ababa 29 février, 2024 (ENA) L'histoire des relations étrangères et de la diplomatie de l'Éthiopie a été bien dépeinte lors de l'exposition sur la diplomatie qui s'est tenue pendant 48 jours au Musée des sciences d'Addis-Abeba, a déclaré la ministre d'État, l'ambassadeur Birtukan Ayano.   Le 11 janvier 2024, la présidente Sahle-Work Zewde a inauguré l'exposition diplomatique sur le thème "D'une plaque tournante africaine au monde", afin de mettre en lumière l'histoire diplomatique de l'Éthiopie, ses réalisations diplomatiques actuelles et son potentiel pour de futures entreprises diplomatiques.   Lors d'une conférence de presse tenue aujourd'hui, la ministre d'État Birtukan Ayano a déclaré que l'exposition avait mis en évidence l'importance de la diplomatie éthiopienne.   Les activités diplomatiques de l'époque ancienne à l'époque contemporaine et les travaux diplomatiques réalisés par le ministère des affaires étrangères au cours des 116 dernières années ont également été exposés.   Selon la ministre d'État, l'histoire diplomatique de l'Éthiopie est riche et a connu des hauts et des bas.   L'Éthiopie est une nation avec une longue histoire de gouvernement qui a protégé son indépendance, et un membre fondateur d'institutions et d'organisations internationales.   L'exposition a retracé le parcours des 116 dernières années et a montré les traces de la diplomatie bilatérale et multilatérale de l'Éthiopie, a déclaré Mme. Birtukan.   L'exposition, visitée par plus de 250 000 Éthiopiens, membres du corps diplomatique et étrangers, a permis de présenter les réalisations, les défis et les orientations futures de l'Éthiopie dans son histoire diplomatique.   Il a été utile de tirer des enseignements de cette riche histoire afin de gérer efficacement les défis actuels et futurs et d'établir une base solide pour exécuter les relations étrangères de l'Éthiopie.   La ministre d'État a souligné la nécessité d'adopter davantage la diplomatie numérique en utilisant divers mécanismes numériques pour renforcer la capacité diplomatique dans l'ère numérique moderne.   L'exposition diplomatique de 48 jours avait quatre objectifs et trois cadres qui ont fourni une bonne plateforme pour le dialogue, la réflexion et l'engagement sur l'avenir de la diplomatie, a expliqué Mme Birtukan.   L'Éthiopie est un membre fondateur de l'ONU et a participé de manière substantielle à des missions de maintien de la paix dans le monde entier, notamment en Corée, au Liberia, au Rwanda, en Somalie et dans d'autres pays.   En outre, la diplomatie du pays a joué un rôle déterminant dans la création de l'Organisation de l'Union africaine, prédécesseur de l'Union africaine.      
Plus de 250 000 personnes ont visité l'exposition de la Semaine de la diplomatie organisée par le ministère des affaires étrangères
Feb 29, 2024 12
Addis Ababa 29 février, 2024 (ENA) L'exposition de la semaine de la diplomatie organisée par le ministère des affaires étrangères a attiré plus de 250 000 visiteurs.   Une exposition mettant en lumière les 116 ans d'histoire diplomatique de l'Éthiopie et ses réalisations diplomatiques contemporaines a été inaugurée le 11 janvier et visitée par le public pendant 48 jours au Musée des sciences d'Addis-Abeba sous le thème "D'un carrefour africain au monde".   La ministre d'État aux affaires étrangères, Birtukan Ayano, a déclaré aujourd'hui aux médias que plus de 250 000 personnes avaient visité l'exposition de la semaine de la diplomatie.   Parmi les visiteurs se trouvaient des employés de diverses institutions gouvernementales, des hauts fonctionnaires, des étudiants, des communautés diplomatiques résidant à Addis-Abeba et des organisations internationales, entre autres.   Diverses manifestations visant à promouvoir les activités diplomatiques séculaires de l'Éthiopie ont été organisées dans le cadre de la semaine de la diplomatie.     Le ministre d'État a enfin remercié les organisations et les institutions qui ont contribué à la réussite de l'exposition.   L'exposition comprend des photographies révélant des moments d'événements historiques liés aux visites et aux réunions bilatérales des chefs d'État, aux efforts de l'Éthiopie pour la paix internationale, à son aspiration et à son soutien à la liberté des nations africaines, entre autres.
Ministre des affaires étrangères de l'Union des Comores déclare que sa présidence a été couronnée de succès
Feb 29, 2024 16
Addis Ababa 29 février 2024 (ENA) Dans un entretien exclusif avec l'ENA Son Excellence M. Dhoihir Dhoulkamal, Ministre des affaires étrangères de l'Union des Comores a commencé par remercier le gouvernement et le peuple éthiopiens pour leur accueil chaleureux avant de déclarer que leur présidence a été principalement axée sur des sujets tels que la sécurité et l'intégration en accélérant la mise en œuvre de l'ZLECAF.   Ce fut aussi un moment fort pour faire accepter à l'ensemble des pays africains que notre développement et notre émergence passent par le développement économique en valorisant les matières premières dans nos pays, c'est-à-dire l'industrialisation de l'Afrique et en utilisant nos propres matières premières et nos jeunes ainsi que nos femmes qui sont une véritable chance pour notre développement a-t-il dit.   En ajoutant qu'il fallait utiliser les immenses terres agricoles dont nous disposons pour lutter contre l'insécurité alimentaire. En outre le ministre a ajouté que la présidence a été marquée par l'intégration africaine au niveau d'une grande organisation économique mondiale que le G20. Ce qui présente une unique chance pour l'Afrique de pouvoir faire entendre sa voix dans l'architecture financière mondiale et demander au reste du monde de tenir compte des enjeux de l'Afrique sous le plan de la mobilisation financière au monde, notamment la cherté de l'argent puisque aujourd'hui l'Afrique emprunte neuf fois plus cher que le reste du monde. Ceci sera un défi pour le développement de l'Afrique si nous ne pouvons pas voir les problèmes de moyens financiers sous cet angle.   D'autre part il a déclaré que le poids et le remboursement de la dette coûte très cher à la population Africaine et nous empêche d'entreprendre de l'investissement pour atteindre des ODD au niveau de la santé, de l'éducation etc.   Il a noté que l'intégration de l'Afrique a été un grand défis qui ont surmontés.   "Aujourd'hui sur l'initiative du commerce guidé au départ il y avait que sept maintenant ont dépassent la trentaine de pays qui ce sont inscrits dans cette démarche, preuve à laquelle que l'Afrique va s'intégrer avec le commerce".   Il a souligné que le défis du climats et celles de faire reconnaître la spécificité des états insulaires et de faire rentrer l'économie bleu comme étant un des leviers essentiel pour le développement de l'Afrique.
Le Musée commémoratif de la victoire d'Adwa permet de commémorer la victoire de manière complète : Historien Ayele Bekri.
Feb 28, 2024 30
Addis Abeba, le 28 février 2024 (ENA) : - Le Musée commémoratif de la victoire d'Adwa célèbre non seulement la victoire une fois par an, mais crée également l'occasion de commémorer la victoire de manière complète, selon l'historien Ayele Bekri.   Le musée commémoratif d'Adwa, qui a été construit sur la base du contexte historique de la victoire d'Adwa, a été construit pour préserver sa valeur historique de manière à décrire les héros de l'Éthiopie et le paysage d'Adwa.   L'historien a noté que le musée commémoratif veillera à ce que l'histoire de la victoire d'Adwa soit préservée entre les générations.   Il a indiqué à l'ENA qu'à part célébrer la victoire d'Adwan chaque année, il n'y avait aucun endroit approprié pour raconter l'histoire de la victoire et montrer la lutte de manière réaliste ajoutant que la construction du musée commémoratif de la victoire d'Adwa célébrera non seulement la victoire une fois par an, mais créera également une opportunité de commémorer la victoire de manière complète.   Il a dévoilé que la commémoration ouvre la voie à la bataille éternelle et amère que les Éthiopiens ont menée à Adwa en s'unissant pour un objectif commun.   Il a souligné que la construction du mémorial est importante afin de transmettre l'histoire à la prochaine génération, car la victoire d'Adwa a armé l'ensemble du peuple noir pour lutter âprement contre le régime colonial.   Il a indiqué que la construction d'un mémorial commémorant la victoire d'Adwa obtenue grâce aux sacrifices collectifs des Ethiopiens permettra aux générations futures d'hériter du courage de leurs ancêtres.   Il a souligné que le musée a grandement contribué à la préservation de la victoire d'Adwa au fil des siècles et à relier la génération à son histoire et à sa culture.
Agence des nouvelles éthiopienne
2023